mardi, mars 5, 2024
AccueilsociétéMehdi M’barek, ou l’art de façonner les diamants

Mehdi M’barek, ou l’art de façonner les diamants

Passionné d’art, Mehdi M’barek est de ceux qui ont réussi à faire de leur passion un métier. Le jeune homme a lancé il y a quelques années sa bijouterie « ETERNEL », petit clin d’œil au diamant qu’il aime tant et qu’il façonne avec goût pour en faire des pièces uniques pour ses clients. Pour Femmes de Tunisie, il nous explique la recette du succès. Interview !

Femmes de Tunisie : Comment vous êtes-vous retrouvé dans l’univers de la joaillerie ? 

Mehdi Mbarek : À la base, je suis un passionné d’art et d’objets, il était donc évident pour moi de faire des études artistiques. Après mes études en design graphique, j’ai opté pour un cursus en bijouterie. J’ai donc suivi une formation en 3D avec un designer italien. Ce domaine m’a toujours passionné et il était nécessaire pour moi de parfaire ma formation avant de me lancer. D’ailleurs, je vais bientôt m’inscrire dans une spécialité qui m’est chère, à savoir l’expertise en diamant. Il est de nos jours possible de la faire en Tunisie. 

FDT : Que préférez-vous le plus dans votre métier ?

MM : Cela me fascine depuis mon plus jeune âge. J’aime les arts de manière générale. Je peins même des toiles et j’en vends ! J’ai développé une grande expérience dans la vente et le commerce ce qui m’a permis de développer mon entreprise. Trois de mes cousins sont des bijoutiers et j’ai acquis beaucoup d’expérience en travaillant avec eux. Mon oncle est artisan et aujourd’hui il est devenu bijoutier grossiste. Ils m’ont tous encouragé à suivre cette voie.

FDT : Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

MM : Il est très important d’aimer ce métier. C’est un métier-passion. J’ai commencé auprès de mon oncle et de mes cousins et c’est ainsi que j’ai acquis de l’expérience. Pour fabriquer et vendre des bijoux, il est primordial d’être créatif mais aussi, d’être très sociable, avenant et bon commercial.

Plusieurs bijoutiers ont fait appel à mes services en conception mais également en communication avant et aussi après avoir ouvert ma propre bijouterie. C’est comme cela que j’ai réussi à percer dans le métier et à me faire un nom. J’ai pu me faire des contacts dans le métier mais également avoir un portefeuille client conséquent. Cela a demandé des années mais la persévérance finit par payer. On m’a proposé de travailler aux Émirats mais j’ai préféré me développer en Tunisie. J’ai pu faire de belles collaborations avec des stylistes lors d’événements importants.

FDT : Quelles sont vos inspirations et quel est le processus de création? 

MM : Au départ, mes travaux étaient plutôt sobres. Mes bijoux étaient formés de lignes épurées et fines. À l’heure actuelle, je consacre mes recherches à la conception d’une nouvelle collection. Il s’agit de travailler les pierres de couleur en essayant de m’inspirer des vestiges de Carthage. Mais cette touche tunisienne sera très implicite, seulement suggérée. Le bijou demeurera néanmoins très moderne et contemporain.

FDT : Y a-t-il une différence entre bijouterie et joaillerie et dans laquelle des deux vous vous êtes spécialisé?

MM : Il y a une grande différence entre la bijouterie et la joaillerie mais ce sont des domaines qui se complètent. En effet, la bijouterie est un art artisanal qui consiste à travailler le métal qu’il soit précieux ou non. Quant à la joaillerie, c’est l’art de tailler les pierres précieuses. Il va de soi que les deux domaines se trouvent étroitement liés.

FDT : Quelles sont les difficultés du métier ?

MM : Comme dans tous les domaines, la concurrence se fait rude. Il est essentiel d’innover. La difficulté réside dans l’innovation. Mais aussi, réussir à fidéliser les clients est également une tâche très difficile.

FDT : Auriez-vous un conseil à donner à quelqu’un qui aurait envie de faire ce métier ?

MM : Un conseil à promulguer pour ceux qui voudraient se lancer ? La tâche n’est pas aisée. Il faut bien sûr avoir une fibre artistique mais aussi beaucoup de travail. Il faut être perfectionniste. C’est primordial.

FDT : Qu’est-ce qui distingue la bijouterie ETERNEL de la concurrence ? 

MM : La bijouterie ETERNEL se distingue des autres par le fait que je m’implique personnellement dans mon travail et dans ma relation avec mes clients. Je donne beaucoup de ma personne et j’offre beaucoup de services personnalisés afin de satisfaire ma clientèle. Je me donne corps et âme pour satisfaire une demande de plus en plus complexe et des clients très exigeants.

FDT : D’autres projets futurs?

MM : Je compte développer d’avantage ma boutique et créer une marque qui m’est propre. Je travaille dans ce sens. Mon objectif est de créer des bijoux uniques et personnalisés. C’est pour cela que je tiens à créer une relation très étroite avec mes clients. 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments