samedi, février 24, 2024
AccueilsociétéPortraitsFemme du mois : Meriam Ben Hussein

Femme du mois : Meriam Ben Hussein

Si l’on pouvait ne choisir qu’un mot pour définir notre femme du mois, ce serait « discrétion ». Et pourtant, malgré sa discrétion, Meriam Ben Hussein continue de travailler avec acharnement sans pour autant chercher à faire le buzz. La raison : elle sait que son public sera toujours au rendez-vous pour la qualité du travail qu’elle présente. L’amour de son public est son leitmotiv. « Les gens m’accueillent chez eux et m’apprécient dans la vraie vie. Je suis accessible car j’aime les gens et les rencontres. » me confie-t-elle quand on se rencontre. 

Passionnée et passionnante, cultivée et sensible, on pourrait discuter pendant des heures avec elle sans se soucier du temps qui passe et pour cause, la carrière de cette journaliste de formation, qu’elle a commencée du haut de ses 19 ans à la télé, parle pour elle. Elle est même sollicitée depuis plusieurs années pour des rôles à la télévision. On pourrait d’ailleurs penser que Meriam Ben Hussein n’a plus rien à prouver et pourtant, elle continue de se découvrir d’autres facettes et à partager avec son public avec la même générosité d’âme qu’on lui connaît. Son émission Rihet El Bled dans laquelle elle parcourt les coins et recoins de la Tunisie, rencontre un véritable succès depuis 3 saisons déjà et a gagné le cœur des gens. 

Désormais visage de la marque Viola by Unibelle Paris, Meriam Ben Hussein nous parle de cette nouvelle collaboration ainsi que de ses projets pour 2024 dans cette interview où elle nous a ouvert son cœur 

Femmes de Tunisie : Pendant des années, les téléspectateurs se sont habitués à vous voir dans des rôles à la télé. Pourquoi avoir décidé de vous éloigner de ce milieu et quand vous verra-t-on à nouveau dans une production tunisienne ?

Meriam Ben Hussein : Vous savez, ce n’est pas uniquement une décision qui me concerne. Bien que je fasse attention à mes apparitions à la télé, il faut aussi que le réalisateur me sollicite pour un rôle qui ait de la valeur ajoutée surtout que j’ai joué des rôles qui ont marqué. Je trouve aussi que d’une part, il n’y a plus beaucoup de productions, et d’autre part que les rôles des productions actuelles ne me correspondent pas. Je serai de nouveau dans une production tunisienne ou autre quand le rôle me permettra de montrer et révéler mon vrai talent. 

FDT : Il y a quelques années, vous nous aviez avoué que vous aviez regretté ne pas avoir tenté l’expérience de vous installer à l’étranger comme beaucoup d’actrices tunisiennes (réf interview FDT janvier 2019). Qu’en est-il aujourd’hui?

MBH : Les regrets ne servent à rien. On est aussi le fruit de nos choix. Ce sont des pensées qui nous viennent à l’esprit et qui repartent comme tant d’autres. J’aimais beaucoup vivre en Tunisie et je n’avais pas le moral pour partir. Ici, j’ai ma famille, mes proches, mes repères. Je n’avais pas aussi le courage de sortir de ma zone de confort. Je m’ouvrirai sur de nouveaux horizons aujourd’hui peut-être… 

FDT : Après Tounes Lella El Baya en 2016 et 2017, vous renouez avec le succès grâce à Rihet El Bled. Pourquoi est-ce important pour vous de parler autant de la Tunisie et dans quel contexte ce projet est-il né ?

MBH : Tounes Lella El Beya c’était des capsules poétiques et un tour en Tunisie. Quand j’ai fait ce tour, j’ai vu la Tunisie autrement, j’ai ressenti une grande passion. J’ai rencontré des gens chaleureux et découvert un patrimoine très riche, l’architecture, l’habit traditionnel, l’art culinaire et la cuisine du terroir et surtout l’Histoire de mon pays, mais je ne voulais pas seulement que ce soit perçu comme une carte postale. À ce moment-là, j’allais éditer un livre mais il me manquait quelque chose. Je me suis dit qu’il fallait que je creuse encore plus, faire plus de recherches et me connecter avec des historiens et les gens des différentes régions afin d’avoir des histoires inédites. Et en tant que bonne citoyenne, j’ai décidé de faire un contenu de qualité qui restera ancré dans les mémoires pour qu’il serve de référence pour les nouvelles générations et pour que l’histoire l’immortalise. De plus, un grand nombre de Tunisiens ne connaissent pas leur Histoire ni leur pays. Je prends donc du plaisir à leur faire découvrir ce leg culturel et dans Rihet El Bled, ils découvrent la Tunisie avec moi. 

FDT : Que vous a apporté cette expérience sur le plan personnel et professionnel ?

MBH : Cette expérience m’a touchée au plus profond de moi-même… L’interaction avec les gens, la découverte de la nature et de paysages incroyables de beauté, la découverte de détails de l’environnement qui nous entoure… tout ça m’a éveillé des émotions intenses.  J’ai parcouru des villages, des ruelles et des régions que je ne connaissais pas et je suis retombée encore plus amoureuse de ma Tunisie, avec tout de même un peu d’amertume à cause de l’inconscience de certaines personnes qui ne font pas attention au patrimoine et à l’environnement.

Toutefois, cette expérience m’a apporté un certain accomplissement en attendant de finir ce qui reste de la Tunisie (j’ai fait jusque-là 50 régions et il m’en reste encore 30). Quand mon livre sera enfin édité, je pourrais à ce moment-là dire que j’ai assuré cette mission. 

FDT : Vous êtes notre covergirl ce mois-ci, en partenariat avec la marque Viola by Unibelle dont vous êtes désormais le visage en Tunisie. Que représente pour vous le monde de la beauté ? 

MBH : Ah, le monde de la beauté où tout doit être beau pour faire rêver ! 

J’ai très vite su dès mon jeune âge que la vraie beauté ne pouvait être divine que par la valeur morale et la bonté de nos actions. La beauté se nourrit par la culture et les valeurs universelles. C’est avoir du charme, être à l’aise et bien dans son corps. J’ai toujours voulu avoir de la valeur plus que le succès. 

Après le Covid, je me suis transformée. Cette période m’a permis d’être plus spirituelle, de voir la vie autrement, de profiter de chaque instant, de connaître la valeur précieuse des êtres chers, de la vie et de l’univers. Ça m’a aussi permis de m’approfondir dans le monde de la médecine alternative, de la nutrition et du bien-être.

FDT : Que vous a apporté cette collaboration ?

MBH : Toute collaboration est un nouveau challenge pour faire en sorte que chacun puisse bénéficier de la réussite de l’autre. Le défi est de veiller à ce que je ne tombe pas  dans les clichés, de ne pas me répéter tout essayant de rester fidèle à mon image.

FDT : Parlez-nous de Viola.

MBH : Les laboratoires Unibelle Paris sont spécialisés dans la production de produits cosmétiques et en particulier les produits capillaires à travers la marque VIOLA.  Viola est une marque française qui compte 8 gammes de produits capillaires destinées à répondre aux besoins des femmes tunisiennes quel que soit leur type de cheveux.  La marque VIOLA by Unibelle Paris nous permet d’avoir plus confiance en nous parce que quand on se sent bien dans son corps et que nos cheveux nous plaisent, on dégage plus de positive vibes et on gagne en self-confidence.  C’est d’ailleurs pour cette raison que la signature de la marque VIOLA est Be confident !

FDT : Des projets futurs ?

MBH : Je suis en préparation pour commencer à filmer la 4e saison de Rihet El Bled qui sera diffusée sur la chaîne Nessma à partir de la première semaine de Mars 2024. 

Sinon, j’ai également établi une petite liste comme chaque année de petits projets que je compte accomplir en 2024. J’ai également compris qu’il fallait que je m’occupe de moi, je m’investis donc plus dans mon monde, je passe du temps avec moi-même. Je me consacre des moments de méditation, de lecture, de sport, de rencontres et de connexion avec la nature. Et surtout, je fais beaucoup plus attention à ce que je mange alors que je suis très gourmande. J’ai d’ailleurs banni le sucre de mon alimentation et me suis fixée des objectifs à atteindre. 

Portrait chinois :

1- Si vous étiez une couleur, laquelle seriez-vous et pourquoi ?

Tout dépend de mon humeur mais j’ai un penchant pour le rouge qui est une couleur qui réchauffe les cœurs et éveille les passions. Cette couleur renvoie des émotions fortes. Aussi le violet et le magenta qui symbolisent la compassion, la santé et la créativité 

2- Si vous étiez un animal, lequel choisiriez-vous et pour quelles raisons ?

J’adore les animaux, d’ailleurs l’un de mes passe-temps préférés est de regarder les documentaires animaliers. Les animaux nous éduquent, ce sont des créatures incroyables. Même les animaux les plus féroces ont une pureté que les hommes ont perdue… C’est une question difficile mais je dirais plutôt l’aigle royal car il symbolise entre autres la connexion avec les éléments divins 

3- Si vous étiez un livre, quel genre de livre seriez-vous et quel en serait le titre?

C’est difficile pour moi de n’en choisir qu’un, mais je dirais Le Petit Prince de Saint-Exupéry car : « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »  

4- Si vous étiez une œuvre d’art célèbre, laquelle choisiriez-vous et pourquoi?

La Joconde de Leonardo da Vinci. On dit que quand on voit ce tableau, on pourrait penser qu’elle est avec nous et qu’elle nous soutient, qu’elle a un instinct maternel. 

5- Si vous étiez un film, quel genre de film seriez-vous et qui serait le protagoniste ?

Un film d’auteur, un film novateur et singulier, une histoire touchante dans l’âme.

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments