samedi, décembre 2, 2023
AccueilpersoRelations virtuelles et infidélités

Relations virtuelles et infidélités

Petit jeu de séduction ou véritable liaison, le phénomène des relations virtuelles s’est très largement développé ces dernières années, propulsant de nombreux couples vers la rupture. 

La limite entre fiction et réalité est fine, et si la personne impliquée nie l’infidélité, arguant une simple complicité virtuelle, la souffrance de l’autre moitié est pourtant tout à fait réelle.

Alors, tromperie ou pas? Pour tenter d’y voir plus clair, Femmes de Tunisie fait le point sur ces réseaux sociaux tueurs de couples.

Révélateurs de caractères

Beaucoup d’indices peuvent laisser croire à une relation virtuelle : passer beaucoup de temps sur internet, un accès au compte Facebook verrouillé, des messages supprimés, de nouveaux « amis » sortis de nulle part, des photos séduisantes… Les réseaux sociaux sont devenus les nouveaux jardins secrets où chacun cultive sa sociabilité… et plus si affinités. 

Aussi, il n’est pas rare qu’une personne habituellement réservée se révèle un as en communication passé derrière l’écran. Les réseaux sociaux permettent en effet à certains de se créer une nouvelle identité pour dépasser des limites qu’ils n’auraient osé franchir dans la vie réelle. Attention donc à faire la différence entre un mari qui trouve son épanouissement sur la toile et un mari trop volage.

A l’inverse, la trop grande fréquentation de ces sites peut fragiliser l’équilibre d’un couple lorsque celui-ci est déjà soumis à des problèmes de confiance. Gare aux accusations infondées et aux crises de jalousie irrationnelles qui peuvent créer des problèmes lorsqu’il n’y en pas. Entretenir une vie sociale et amicale est très important, surtout lorsqu’on est en couple puisque cela permet d’exister individuellement, le tout étant de trouver un équilibre satisfaisant.

Des relations aussi virtuelles qu’illusoires

Les réseaux sociaux sont créateurs et diffuseurs d’illusions. En effet, lorsqu’une personne fait la rencontre d’une autre par ordinateurs interposés, elle peut décider de l’image qu’elle va renvoyer. La virtualité supprime plusieurs contraintes, comme la première impression physique, les symptômes de timidité, le son de la voix, les dépenses faites lors des rendez-vous extérieurs, etc.

Libéré de tous ces paramètres, le sujet peut ainsi se créer une nouvelle identité en toute sécurité, et il en est de même pour son interlocuteur.

Faussée dès le départ, la relation a très peu de chances de survie dans la réalité, c’est-à-dire qu’elle ne peut être transposée dans la vie réelle sous peine d’apporter quelques désillusions. Une relation virtuelle est par essence superficielle, elle est basée sur l’interprétation du message que l’interlocuteur décide de donner. Aussi, beaucoup de personnes sont désabusées lorsqu’arrive le premier face à face avec une personne qu’elles ont appris à connaître sur le net. 

Liaison réfléchie vs fuite en avant

La « tromperie » virtuelle est bien souvent le signe d’un besoin inassouvi et d’un manque de communication. Toutefois, ce nouveau genre d’infidélité est relatif, allant du jeu virtuel au dérapage occasionnel et unique. Certains cherchent continuellement l’adrénaline des premiers émois, tandis que d’autres espèrent rassurer leur ego ou encore trouver des réponses à leur peur de l’engagement.

Quoi qu’il en soit, ces causes d’infidélité virtuelle indiquent sans exception un dysfonctionnement au sein du couple. Le dialogue est encore la meilleure solution pour régler les problèmes.

Avant de mettre votre mari à la porte, vérifiez que son désir de faire de nouvelles rencontres n’est pas la conséquence d’un mal-être. Le manque d’affection, de considération, les disputes à répétitions et les reproches constants sont très nocifs pour l’estime de soi. Obtenir des compliments ou de l’attention de la part d’une autre femme peut être un moyen pour reprendre confiance en soi.

Un remède contre la tromperie?

Il n’existe pas de frontière universelle entre fidélité et tromperie. La notion d’infidélité est relative à chacun, elle se construit par l’expérience, le modèle familial et le caractère. Pour certains, la tromperie n’existe que lorsqu’il y a passage à l’acte sexuel, tandis que pour d’autres, il suffit de quelques mots pour faire basculer une relation.

Un des arguments en faveur de ce type de relation consiste à dire que les liens créés sont purement fictifs, sans rapport physique, et ne peuvent donc être considérés comme une infidélité. Bien sûr, cette réflexion ne prend pas en compte la sensibilité et s’appuie uniquement sur le sens littéral de l’infidélité.

Si le flirt virtuel semble moins dangereux pour le couple qu’une liaison réelle, si tant est qu’il ne soit qu’un écart de conduite, il aurait également la vertu, selon certains, d’éviter l’infidélité. Quand on peut se faire plaisir sans conséquences dramatiques, pourquoi se risquer à passer le cap de la liaison virtuelle?

Finalement, l’amour c’est aussi surmonter ensemble les obstacles, avec patience et tolérance, pour en ressortir encore plus fort.

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments