jeudi, avril 25, 2024
AccueilcultureLa Fabrique Cinéma : Dora Bouchoucha, marraine de l'édition 2023

La Fabrique Cinéma : Dora Bouchoucha, marraine de l’édition 2023

15ème édition de la Fabrique Cinéma de l’Institut français : annonce des lauréats et de la marraine

L’Institut français et ses partenaires France Médias Monde et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sont heureux d’annoncer la nomination de la productrice tunisienne Dora Bouchoucha comme marraine de l’édition 2023 de La Fabrique Cinéma de l’Institut français et de présenter les dix projets de films sélectionnés. 

Les projets lauréats 2023

La quinzième session de La Fabrique Cinéma de l’Institut français se déroulera au Festival de Cannes du 16 au 27 mai. Les dix projets retenus sont :

  • NIGERIA – Galatians de Michael Omonua, produit par Abba T. Makama (Polka Dot Films) / 2ème long-métrage
  • SENEGAL – Fagadaga de Yoro Mbaye, produit par Souleymane Kebe (Astou Productions) / 1er long-métrage
  • TUNISIE – Le Procès de Leïla de Charlie Kouka, produit par Cyrine Sellami (Nomadis Images) / 1er long-métrage
  • LIBAN – Pigeon Wars de Dania Bdeir, produit par Pierre Sarraf (Né à Beyrouth Films) / 1er long-métrage
  • EGYPTE – Moonblind de Nada Riyadh, produit par Ayman El Amir (Felucca Films) / 2ème long-métrage
  • ARGENTINE – The Days Off de Lucila Mariani, produit par Paula Zyngierman (MaravillaCine) / 1er long-métrage
  • CHILI – Blocs erratiques de Thomas Woodroffe produit par Rodrigo Díaz (Fiebre) / 1er long-métrage
  • COSTA RICA – Awaiting Birds de Sofía Quirós Ubeda, produit par Mariana Murillo Quesada (Sputnik Films) / 2ème long-métrage
  • INDE – The Sacrifice de Ridham Janve, produit par Kartikeya Naravan Singh (The Film Cafe) / 2ème long-métrage
  • PHILIPPINES – Ria de Arvin Belarmino, produit Kristine De Leon (MUD Studios) / 1er long-métrage 

10 longs-métrages de fiction ont été retenus, portés par 5 réalisatrices et 5 réalisateurs, 4 productrices et 6 producteurs.

6 projets sont des premiers films et 4 projets sont des deuxièmes films.

6 projets sont issus d’États-membres de l’OIF (Égypte / Liban / Sénégal / Tunisie) ou observateurs (Argentine / Costa Rica).

C’est la 1ère fois que le Nigéria est sélectionné à La Fabrique.

La Fabrique Cinéma de l’Institut français est un programme de repérage et de valorisation de cinéastes et producteurs des pays du Sud et émergents, qui propose un accompagnement sur mesure des projets de premier ou second film, en étroite collaboration avec le Festival de Cannes, le Marché du Film et de nombreux partenaires professionnels.

La productrice tunisienne Dora Bouchoucha, marraine de l’édition 2023

Productrice de films depuis 1994, Dora Bouchoucha est une figure incontournable du cinéma en Tunisie et à l’international, reconnue pour son engagement en faveur du cinéma d’auteur et pour son rôle dans la promotion du cinéma arabe et africain. 

Fondatrice de Nomadis Images, une société de production qui soutient les cinéastes émergents d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Dora Bouchoucha a produit de nombreux longs-métrages, courts-métrages et documentaires tunisiens et étrangers dont la série de courts-métrages africains  Africa DreamingSabria de Abderrahmane Sissako, Baraket de Jamila Sahraoui, Satin RougeLes SecretsUn printemps tunisien et Corps Etranger de Raja Amari,  Inhebbek Hedi (Prix du Meilleur Premier film et Ours d’Argent du meilleur comédien – Berlinale 2016), Weldi  et Les Ordinaires de Mohamed Ben Attia, Ghodwa de Dhafer L’Abidine. Tous ses films ont été sélectionnés aux festivals de Venise, Cannes et Berlin.

Connue pour son engagement en faveur du développement du cinéma en Tunisie et en Afrique, Dora Bouchoucha a fondé en 1992 l’Atelier des Projets, puis Takmil en 2014 au sein des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), un des plus grands festivals de cinéma en Afrique et au Moyen-Orient, qu’elle a présidé en 2008, 2010 et 2014.

Elle dirige depuis 1997 la Résidence Sud Écriture qu’elle a fondée et elle a été responsable du comité pédagogique de plusieurs programmes de formation de producteurs et scénaristes arabes et africains dont Med Film Development (MFD) et Med Film Factory (MFF) financés par Euromed Audiovisuel, Doha Film Lab, Ouaga film lab, BCP Beyrouth.

En 2010, elle a présidé le Fonds Sud et en 2012, l’Aide Aux Cinémas du Monde (CNC-Institut français). 

Les festivals de Gouna et de Louxor en Egypte ainsi que les festivals de Salé au Maroc et MedFilm de Rome ainsi que la House of Lords au Royaume Uni lui ont rendu hommage pour l’ensemble de sa carrière et pour son soutien au cinéma et aux jeunes de la région.  En 2023, la république du Burkina Faso la décore de l’ordre des Arts et des Lettres pendant le Fespaco. 

Le nom de Dora Bouchoucha s’impose aujourd’hui comme une référence en matière de production cinématographique. 

RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments