Après la tribune controversée défendant la « liberté d’importuner » en France, des hommes ont réagi dans une lettre ouverte publiée le 29 janvier dernier dans Le Nouveau Magazine littéraire. Il s’agit du réalisateur Michel Hazanavicius et l’essayiste Raphaël Glucksmann. En effet, les deux jeunes français ont voulu montrer leur solidarité avec les victimes de violences et ainsi répondre à la tribune cosignée par Catherine Deneuve.  En lançant le mouvement « We Too » -nous aussi,  Michel Hazanavicius et Raphaël Glcksmann demandent l’égalité.

Extrait :

«… Puis la question de nos libertés d’hommes – de séduire, d’importuner, de draguer ou de flirter – s’est posée. Et il nous faut donc prendre la parole à notre tour.

Pour dire que nous ne voulons pas de ces « libertés » si elles s’inscrivent dans des situations et des structures de domination : on nous a appris enfants que notre liberté s’arrêtait là où commençait celle des autres et nous pensons que la liberté des femmes à ne pas être importunées est ici la question centrale.

Pour affirmer que, loin de nous angoisser, ce mouvement d’émancipation nous réjouit car il ne s’agit pas d’une révolte des femmes contre les hommes mais d’un combat commun contre les injustices faites aux femmes. »

Pour lire l’intégralité de la tribune, cliquez ici

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?