Voyage au cœur du Sud tunisien

0
2888

Si vous cherchez le dépaysement total pour vos prochaines vacances, un conseil : le Sud de la Tunisie. Bouclez donc vos ceintures pour une virée en pleine nature qui vous permettra de découvrir les merveilles cachées de notre pays.

Jour I

El Jem (2)
Le voyage débute en beauté avec une première escale à l’amphithéâtre d’El Jem anciennement appelé Thysdrus. Ce bijou architectural construit au IIIème siècle est à couper le souffle. En visitant l’arène et le sous-sol, je n’ai pu m’empêcher de toucher les murs chargés d’histoire et me suis demandée combien de combats de gladiateurs ont eu lieu au sein de cette majestueuse construction, symbole même de la puissance de l’empire romain.

El Jem
A présent, le Colisée est également un espace culturel qui accueille, entre autres, le festival symphonique d’El Jem.
Par la suite, direction Sfax pour une pause déjeuner bien méritée puis en route vers Matmata. Sur le chemin, le paysage change au fur et à mesure que l’on s’engouffre dans le Sud. La verdure de Sfax et ses oliveraies dont l’huile d’olive s’exporte un petit peu partout dans le monde laisse place à une vaste plaine saline, connue sous le nom de Chott el Jerid. Bien évidemment je n’ai pu résister à l’envie d’aller jeter un coup d’œil de plus près.
Je n’avais jamais vu quelque chose de semblable, c’était tout simplement immense et empreint de mystère. A cause de la couche de sel très dense, on croit marcher sur un glacier. J’avais l’impression d’être au beau milieu d’un film hollywoodien.

Fini de jouer, il est déjà plus de 16 heures. Il est donc grand temps de regagner Matmata sinon je ne pourrai rien voir du paysage. La route est magnifique et dégagée, je passe mon temps à admirer les montagnes qui m’accompagnent durant tout le trajet. Finalement, j’arrive à destination. Je n’ai qu’une hâte, celle de découvrir les habitations troglodytiques typiques de la région.
Une gentille femme donne aux touristes l’opportunité de découvrir son habitation. Je profite donc de l’occasion. La maison est toute petite avec un patio et différentes pièces autour. A l’entrée, il y a même un métier à tisser et une meule en pierre. Je m’imagine la scène avec des femmes en train de vaquer à leurs occupations artisanales tout en chantant des chansons amazighes.
En regardant ma montre, je m’aperçois qu’il est l’heure de filer. Je dois être à mon hôtel à Douz avant la nuit.

Jour II

Désert

Après une bonne nuit de sommeil, je mets mes bottes à la Indiana Jones et me jette à l’aventure. Aujourd’hui je choisis de découvrir le désert en quad. Jamais je n’oublierai cette expérience riche en émotions. Après le désert, je reprends la route pour Tozeur. Mais avant cela je fais un petit détour pour goûter aux dattes qui font la fierté de Douz. Comme je me l’imaginais, le paysage de Douz et Tozeur est principalement composé de palmiers dattiers. Je dois avouer que ça fait quand même plaisir de revoir de la verdure.
Je me retrouve dans le gouvernorat de Tozeur à l’heure du déjeuner. J’en profite donc pour déguster un met typique de la région. Mon choix se porte sur le restaurant Dar Deda. En lisant le menu, je m’aperçois qu’il est possible de manger de la viande de dromadaire cuite dans une jarre. N’étant pas très aventurière au niveau gustatif, je choisis plutôt de goûter à la chakchouka, une autre spécialité de Tozeur. Mon plat ressemble quelque peu à des pâtes, mais avec un goût qui me rappelle celui du mlaoui.
Après m’être régalée, je me dirige vers le parc du ChakWak dont j’ai souvent entendu parler. Je me perds dans cet endroit immense où il y a plusieurs reconstitutions de certaines périodes de l’humanité : de la création de la terre jusqu’à la préhistoire. C’est vraiment extrêmement intéressant. Il est l’heure maintenant d’aller me reposer car la journée de demain promet d’être longue.

Jour III

chute d'eau

Chute d’eau

Après un réveil assez difficile et un bon petit déjeuner, je quitte mon hôtel pour aller à la découverte des merveilles de la région de Tozeur. Sur la route vers Chebika, je suis en admiration devant les beaux canyons qui pourraient rivaliser avec le grand canyon des Etats-Unis. Mais ce qui m’a réellement laissée sans voix, ce sont les oasis de montagne : Chebika et Tamaghza. Difficiles d’accès mais le jeu en vaut la chandelle.
A Chebika j’ai eu l’impression que la montagne s’était fissurée pour me laisser juste assez d’espace pour y pénétrer. D’ailleurs, des scènes du film « Le Patient Anglais » ont été tournées à cet endroit.
Prochaine destination : Ong Jmal. L’une des principales attractions de ce site est la virée à toute allure en 4×4 dans le désert, mais seulement si vous n’avez pas froid aux yeux et que vous aimez les montées d’adrénaline. Ensuite, direction vers Mos Espa, là où a eu lieu le tournage de « Star Wars ». L’endroit est devenu une sorte de lieu de pèlerinage pour les fans de science-fiction. A l’entrée, des hommes vendent du pain cuit dans le sable, bien évidemment je n’ai pas pu résister à l’envie d’y goûter et je peux vous dire que c’est un délice!
Enfin, j’ai clôturé mon voyage par un détour à la corbeille de Nefta.

Corbeille de Nefta

Corbeille de Nefta

Ce voyage m’a permis de découvrir de superbes sites tunisiens et d’apprécier la diversité de la faune et de la flore du pays. Triste quand même pour les habitants du Sud qui sont touchés de plein fouet par la crise touristique.
Alors en attendant… encourageons le tourisme national!

Par Sonia Ben Miled