Vous voyez-vous manger de la viande sans viande?

0
1439

La protéine animale ne peut plus suffire à nourrir plus de 7 milliards d’habitants, de ce fait on assiste de plus en plus à l’émergence de viande sans viande! De nombreux termes existent, les plus fréquents étant la "viande d’imitation", la "simili viande" ou encore le "steak végétal". 

 

La couleur, le crépitement dans l’assiette tout ressemble à un steak de boeuf! Et pourtant, il s’agit de viande faite de protéines végétales qui sont issues des graines de soja, de pois, de lupin, de céréales, voire de luzerne ou d’algues. Ces aliments sont ensuite retravaillés par le biais de nombreuses étapes comme notamment : du broyage, de la centrifugeuse, de la compression et de l’extrusion de protéines. C’est grâce à ces transformations que les protéines végétales peuvent ensuite prendre la forme de protéines animales. 

 

 

Vous pouvez retrouvez ces protéines végétales dans le commerce sous d’autres appellations plus connues : « le tofu », du lait extrait de fèves de soja qu’on a laissé cailler, le « seitan » de la pâte de farine de blé dont on a ôté l’amidon, ou encore le « quorn » à base de champignons fermentés auxquels on ajoute du blanc d’oeuf. 

 

Cette viande végétale, vous risquez d’en entendre parler de plus en plus souvent. D’abord parce que les végétariens ont désormais voix au chapitre et que leurs habitudes alimentaires influencent le reste de la population. 

Ensuite, parce que la viande d’imitation est présentée comme plus saine. Or, comme les habitants de pays développés consomment trop de protéines animales, les protéines végétales pourraient bien prendre le relais.

Enfin, parce qu’il n’est pas sûr que la planète arrive à produire assez de viande pour l’humanité entière. "La FAO estime que la demande en viande devrait progresser de 200 millions de tonnes entre 2010 et 2050, soit pratiquement un doublement des volumes actuellement produits", souligne France Agrimer. Puisque la production ne suivra pas la consommation, la viande d’imitation pourrait répondre à cette demande grâce aux protéines végétales.

 

 

Des géants de l’agroalimentaire ont déjà massivement investi dans ce secteur. Premier à s’être lancé sur ce créneau en 1999 en rachetant MorningStar Farms, Kellogg’s qui détient aujourd’hui 60% de ce marché.

 

En France, dans le 12ème arrondissement une nouvelle boucherie végétarienne a ouvert. C'est la première boucherie de ce type dans ce pays. Si ce concept est nouveau pour nous en Tunisie, il est largement développé dans certains pays européens, comme les Pays Bas. Ses steaks de bœuf, ses brochettes et autres boulettes ne contiennent en effet aucune chair animale, quand bien même elles en ont le goût! Les produits sont obtenus à partir d'un mélange de soja et de froment de pois. Pour Philippe Conte, le propriétaire de cette boucherie végétarienne, ces produits ne s'adressent pas seulement aux végétariens. Il précise que "si vous voulez consommer de la viande une fois par quinzaine, et remplacer le reste par du substitut de viande, grâce aux protéines végétales vous pouvez ». 

 

Ces nouvelles habitudes alimentaires commencent à se répandre. On compte en effet, en moyenne une croissance de 40% par an et dont 80% des acheteurs ne sont pas végétariens! 

 

Et vous seriez-vous prêts à passer le cap? L’avez-vous déjà expérimenté? 

N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions!

 

Par Sofia Azaîez 

 

 

 

]]>