Attention : votre tapis de yoga est vecteur de bactéries et virus ! En effet, le docteur David A. Greuner, chirurgien américain et co-fondateur du NYC Surgical Associates, prévient dans son blog des risques de contamination par certains virus, dont l’herpès, à travers ce type de support. Dans sa publication datant du 9 août 2017, le Dr Greuner explique par exemple que, contrairement aux normes sanitaires imposées aux salles de sport, les salles de yoga ne sont pas contrôlées de ce point de vue-là. Dans un tel environnement « chaud humide et plein de transpiration », les premiers qui s’en délectent sont les « bactéries, virus et germes« .

Les tapis de yoga, qui sont des « proies faciles » en raison de leur texture, deviennent alors des nids à bactéries d’autant que le contact visage-tapis a lieu 18 fois en moyenne lors d’une séance. Les bactéries peuvent alors s’y accrocher de plusieurs heures à plusieurs jours, ce qui est bien moins rapide que les virus qui peuvent s’y nicher et dont la durée de vie sur le tapis varient de quelques jours à quelques semaines ! Bonjour donc l’herpès,  les staphylocoques ou encore les infections à streptocoques

Seules solutions : utilisez votre propre tapis de yoga et non celui fourni par la salle et désinfectez-le avant et après utilisation. S’il n’est vraiment pas possible d’en avoir un, désinfectez-le avant, posez votre serviette par-dessus, évitez tout contact avec votre visage. Dans les deux cas, n’oubliez pas la douche juste après le cours.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?