Votre libido, une amie qui vous veut du bien !

0
2319

La libido, c’est quoi ?

La libido est une énergie qui englobe tous nos désirs, nos envies, ainsi que nos pulsions. Elle comprend notre vie sexuelle réelle ou imaginaire. Selon Jung, un des pères fondateurs de la psychanalyse, elle comprend également toute forme d’énergie psychique, y compris celles non sexuelles.

La libido oui, mais selon quelle fréquence ?
Face au rythme de la vie quotidienne plus ou moins effréné d’une personne à l’autre, à la présence d’enfants ou d’activités physiques fréquentes, notre libido peut se trouver chamboulée. En effet, là où certains individus en auront une très active, d’autres au contraire souffriront d’un manque !

Causes et solutions face à une baisse de libido
Si vous connaissez ou que vous avez connu une baisse de libido, sachez que c’est tout à fait normal et très fréquent ! On estimerait en effet que :
20% des femmes de 18 à 24 ans connaîtraient une baisse de leur libido.
32 à 35% de femmes de 25 à 49 ans auraient également une baisse de libido.
46 à 49% de femmes de 50 à 69 ans verraient leur libido chuter.
Il n’est pas évident de parler de ses problèmes sexuels, pourtant là aussi la communication est très importante. En effet, cela vous permettra de le signaler à votre conjoint afin qu’ils sache que ces problèmes ne sont pas liés aux sentiments que vous éprouvez pour lui. Un climat d’amour, de confiance et de dialogue permet de surmonter ces difficultés. Toutefois, si cela venait à persister, n’hésitez pas à consulter un(e) spécialiste.

Les problèmes dans le couple
Les disputes dans le couple provoqueraient des tensions telles qu’elles peuvent être à l’origine d’un rejet du partenaire. Parvenir à bien dialoguer avec lui est alors essentiel afin d’y remédier et de faire remonter votre libido !

La pilule… oui et non !
Selon le docteur Gérard Leleu, cela dépend du type de pilule prise. Ainsi, si vous prenez des pilules fortement dosées en œstrogène, ainsi qu’en progestérone, elles freineraient votre libido. A cet effet, privilégiez des pilules faiblement dosées en œstrogène sans oublier de demander conseil à votre gynécologue.

Attention aux antidépresseurs !
Les antidépresseurs peuvent en effet avoir pour effet de faire chuter la libido ! A tel point que bon nombre de personnes qui y ont recours finissent par les arrêter afin de retrouver une vie sexuelle. Mais c’est là tout aussi dangereux pour leur état général. D’où l’importance de bien être conseillé auprès d’un médecin avant d’utiliser de tels médicaments. Si vous avez le choix, optez plutôt pour un traitement moins fort mais qui vous permet de garder le moral tout en préservant votre libido !

Le stress !
Le stress fait baisser la libido car il génère de l’adrénaline ! La pratique d’activités physiques et notamment celles visant à travailler la respiration comme le yoga, pourront vous aider à vous détendre. Cela permet ainsi de changer la perception de votre corps, de votre état d’esprit, ainsi que de vos désirs !

Après un accouchement
Les femmes produisent de la prolactine qui est une hormone anti-désir ! Le fait aussi que l’enfant occupe une place importante dans la vie de couple explique cette baisse de libido chez la maman. En ajoutant à cela la fatigue et de tout ce qu’elle a à gérer, la nouvelle mère ne ressent plus d’envies ni de désirs sexuels. Après le chamboulement inévitable du quotidien venant avec toute naissance, chaque membre de la famille trouvera peu à peu sa nouvelle place. Une bonne organisation est nécessaire pour qu’une maman ait du temps pour elle, pour son couple et donc pour sa libido!

La ménopause
Au cours de la ménopause, le niveau d’œstrogène diminue, ce qui peut entraîner une baisse importante de la libido. Des médicaments existent afin de permettre de retrouver une vie amoureuse ou de la maintenir sainement.

La vie sexuelle dans un couple est primordiale et constitue un moment privilégié de complicité avec son conjoint. Alors en cas de perturbation de désir sexuel, sachez en déceler les causes pour y remédier au plus vite. Si vos problèmes venaient à persister, n’hésitez pas à en parler et surtout à consulter un(e) spécialiste !