Vitiligo : Ces taches blanches qui nous affectent!

0
2658

Le vitiligo est une affection ni douloureuse, ni contagieuse mais à l’impact psychologique réel. Il se manifeste par des tâches blanches inesthétiques sur la peau. Notre peau est normalement uniformément colorée et les mélanocytes qui sont à l’origine de cette coloration sont généralement répartis sur tout l’épiderme. Cette maladie de la peau touche environ une personne sur 50 à 100 dans le monde avec 10 à 30 % de forme familiale. Ce n’est donc pas une maladie rare.

Les causes du vitiligo

Elles ont été longtemps mal connues, mais aujourd’hui il a été démontré que c’est une maladie complexe associant des facteurs génétiques ainsi que non génétiques.

– La cause peut être auto-immune : les personnes atteintes produisent des anticorps qui attaquent les mélanocytes.
– Un facteur génétique. Plusieurs personnes d’une même famille peuvent être concernées par le vitiligo.
– Les mélanocytes des personnes atteintes stockeraient les radicaux libres responsables de leur autodestruction.

Le diagnostic du vitiligo est clinique, c’est-à-dire établi après un examen minutieux. Il n’existe aucun critère biologique spécifique. L’examen en « lumière wood »  permet de mieux observer les taches et surtout d’apprécier si le déficit mélanocytaire est partiel ou total.

Les personnes qui présentent de l’hypothyroïdie, hyperthyroïdie ou diabète de type 1, des maladies auto-immunes, ont un risque plus élevé que les autres de développer la maladie.

Symptômes

une dépigmentation de la peau localisée, limitée à une petite zone

une dépigmentation plus généralisée : on parle de vitiligo vulgaire

un blanchiment prématuré des cheveux, des sourcils, de la barbe et des autres poils.

vitiligo-2

Le vitiligo, un handicap social
Le retentissement social et psychologique du vitiligo est très important car il est à l’origine de problèmes d’insertion sociale, de conflits familiaux dus à une dévalorisation de soi menant à des situations de mise en échec, voire d’isolement. C’est pourquoi il est primordial que dès le plus jeune âge, l’entourage aide l’enfant atteint à s’accepter et à se mettre en valeur.

Le vitiligo a des conséquences importantes sur la vie des personnes qui en souffrent, on pense même que les atteintes psychologiques sont comparables à celles de la dépression ou même de certains cancers. Le soutien psychologique est très important, compte tenu de l’aspect inesthétique de la maladie.

Traitements

Ils corrigent les effets de la maladie, mais ne la guérissent pas. Quand le contraste n’est pas très fort entre la zone dépigmentée et la couleur de la peau, on peut recourir au maquillage, à l’exposition solaire, à une repigmentation chimique au laser ou plus rarement à des greffes de mélanocytes.

Camouflage par les cosmétiques

Il est possible d’utiliser des fonds de teint ou crème auto-bronzantes sur les zones dépigmentées, ce qui camoufle la décoloration mais n’a aucune action sur la maladie. On utilise les cosmétiques pour le contour des yeux, là où la peau est sensible.

A ce jour, il n’existe aucun traitement efficace et définitif pour soigner le vitiligo.

Témoignage

Myriam Lamine: « Atteinte du vitiligo depuis l’âge de 9 ans, c’est grâce à ma mère qu’aujourd’hui j’assume totalement cette maladie. J’ai gagné en force et en assurance car elle m’a toujours appris à ne pas y prêter attention et à en parler autour de moi. Elle me disait : « Ce ne sont que des taches, rien de grave ».

Même pendant l’adolescence, je prenais soin de moi, j’avançais avec assurance pour ignorer le regard des autres. D’après mon expérience et pour apprendre à vivre sereinement avec cette maladie, il faut toujours se mettre en valeur et redoubler d’efforts pour prendre soin de soi car cela permet de se sentir bien dans son corps, de s’assumer et de dégager une image positive. Je ne dis pas que c’est facile mais c’est possible ! »

vitiligo-assos


Association tunisienne du vitiligo

Cette association est constituée du Comité Scientifique Tunisien : Dr Denguezli, dermatologue CHU Farhat Hached, Dr Yasmine Belhassen, psychologue clinicienne à la Marsa et le siège situé à Messadine Sousse qui compte 6 membres bénévoles.

L’ATV est en alliance étroite avec l’association française du Vitiligo, une référence en terme d’informations qui sont contrôlées et validées par le Comité Scientifique Tunisien et l’association française du vitiligo.

C’est une association de patients dont l’objectif principal est d’informer la population tunisienne sur ce qu’est le vitiligo et de venir en aide aux personnes atteintes ainsi qu’à leur entourage par le biais de différents ateliers et d’une permanence téléphonique afin de leur permettre de s’épanouir et de vivre avec la maladie.

Aujourd’hui, du fait de l’alliance de L’association tunisienne du vitiligo avec l’association française du vitiligo, nous avons la chance d’être membre à part entière de L’Alliance Internationale de Dermatologie, fondée sur les trois piliers que sont la recherche, le plaidoyer et le soutien.

Les délégués de la première conférence de l’organisation internationale des patients en dermatologie (IDPOC 2015) tenue à Vancouver, au Canada, en juin 2015 ainsi que le Congrès mondial de dermatologie (WCD2015) ont convenu de former une organisation pour servir une voix mondiale pour toutes les personnes vivant avec des affections dermatologiques et des traumatismes de la peau.

Pour plus d’information

www.atvitiligo.org  –  info@atvitiligo.org

Tél. : 31 515 533

Présidente Mme Lamine Myriam

Tél. : 53 846 437