[Vidéo] Adossé à un mur, un couple est interrogé, fouillé et embarqué par la police

0
1402

Un couple qui discute le soir dans un quartier de Tunis, des policiers, une caméra et un interrogatoire qui vire à l’inquisition, voilà à peu près le topo du contenu de l’émission « Sans Masque » diffusée sur la chaîne M Tunisia.

Au premier abord, on ne comprend pas très bien ce qui se passe, ni pourquoi le couple est interrogé. L’un des agents demande au jeune homme s’il a bu de l’alcool, ce dernier répond que non. Après contrôle des papiers, la jeune femme explique qu’elle est sortie de chez elle suite à une querelle avec son frère, qui l’aurait battue. Elle est venue se confier à son ami et collègue dans le quartier de ce dernier.

La caméra de la chaîne « M Tunisia » a filmé toute la séquence durant laquelle le couple tente de se justifier sur les raisons de cette sortie nocturne. Après avoir été fouillés, le couple a été embarqué dans la voiture de la police.

" قاعدين تحت حيط " تهمة جديدة نهبطولها زوز كراهب حرس و كاميرا تشهر بالناس في بلاد ترتع فيها كل أنواع الجريمة من إغتصاب و براكاجات و سرقة و قتل و إستغلال الأطفال و المخدرات و الدعارة …المشكلة أعمق من هذا الفيديو، المشكلة الحقيقية أنه مادام لم يفهم العديد أن السجن جعل فقط للمجرم، فقط لمن يمثل خطرا على المجموعة الوطنية، ليس لمن يختلف عنا ليس لمن يطلق اللحية أو تلبس النقاب أو يحمل غير دين الاغلبية أو يدون ما لا يليق للحاكم أو يغني الراب أو له/ها ميولات جنسية مختلفة عن الأغلبية … مادام السجن يمتلئ بهؤلاء فالأكيد أننا سننتج منهم مجرمين ناقمين عن العدالة المشوهة في هذا البلد . و من غير ما نحكي على شبه "الإعلامي" اللي مسيب ألف موضوع حارق في البلاد و فرحان بتصوير هذا المشهد .

Gepostet von Motez Bellakoud am Sonntag, 30. September 2018

Cette séquence a fait le tour de la toile depuis hier et a provoqué l’indignation des internautes qui se sont posé la question sur le délit commis par les deux jeunes gens qui ne faisaient que discuter, adossés à un mur.

Pourtant rien d’illégal dans cette interpellation. C’est même conforme aux articles 226 et 226 bis qui stipulent qu’ «est puni de six mois d’emprisonnement et d’une amende de mille dinars quiconque porte publiquement atteinte aux bonnes mœurs ou à la morale publique par le geste ou la parole ou gène intentionnellement autrui d’une façon qui porte atteinte à la pudeur. Est passible des mêmes peines prévues au paragraphe précédent quiconque attire publiquement l’attention sur une occasion de commettre la débauche par des écrits, des enregistrements, des messages audio ou visuels, électroniques ou optiques. »

En attendant que le ministère de la Justice décide de changer la donner et d’accélérer le travail sur le changement du code pénal datant de 1913, ce genre d’articles restent en vigueur.

"قاعدين تحت الحيط": ما هاش جريمة جديدة.تحت الحيط، فوق الحيط، فما حيط وإلا ما فماش…حتى لو كان إنت يا مواطن تمشي في…

Gepostet von Kerim Bouzouita am Sonntag, 30. September 2018

L’émission « Sans Masque » avait déjà provoqué un énorme tollé en février dernier et a été suspendue durant trois mois par la HAICA au lendemain de la diffusion de violentes d’automutilation de jeunes.