Si vous êtes plutôt du soir et que votre train de vie vous convient davantage que si vous étiez du jour, vous ignorez peut-être la triste réalité. En effet, mener une vie nocturne n’est pas sans danger pour la santé, physique ou morale, comme le démontrent ou suggèrent de nombreuses études.

Élévation de la pression artérielle

Selon une étude révélée en 2013 par le magazine Chronobiology International, les personnes menant une vie de nuit ont 30 % plus de chances que les autres de voir augmenter leur pression artérielle. L’une des causes principales sont le manque d’activité physique et la nourriture loin d’être saine.

Moins d’activité physique

Les personnes actives de nuit bougent beaucoup moins que les personnes qui le sont de jour et ont bien du mal à trouver le temps nécessaire pour faire du sport sur une base régulière. C’est ce que révèle une étude du magazine Sleep (2014) qui précise que les personnes de nuit étudiées sont loin d’être paresseuses.

Problèmes de diabètes

En restant éveillé tard, notre cycle circadien peut être affecté. Les personnes de nuit ont donc plus de chances développer un diabète de type 2 par rapport aux personnes de jour. Les femmes à la vie nocturne, plus précisément, ont également tendance à avoir plus de graisse au niveau du ventre que les femmes au rythme diurne.

Plus de chances de rester célibataire…

Cela peut paraître incroyable mais les personnes ayant une vie nocturne ont plus de chance que les autres de rester célibataire. Selon plusieurs études, les relations amoureuses permettent au couple de se motiver pour rester en bonne santé.

… et de mourir plus tôt !

À cause des nombreux problèmes de diabètes et de troubles respiratoires/neurologiques liés à une vie nocturne, les personnes de nuit ont 10 % de chances en plus de décéder plus tôt par rapport aux personnes de jour.

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?