Une première en Tunisie: des débats électoraux opposant les candidats à la présidentielle

0
70

“Le chemin vers Carthage, la Tunisie choisit”, ou les débats électoraux constituent une première dans l’histoire du pays et dans le monde arabe au niveau de la présidentielle, a fait observer le PDG de la télévision tunisienne et le président directeur général (PDG) par intérim de l’établissement de la radio tunisienne Mohamed Lassad Dahech. Il s’exprimait mercredi lors d’une conférence de presse.

Le PDG a indiqué que ces débats électoraux seront préparés en partenariat entre les établissements de la télévision et de la radio tunisienne, les radios et télévisions privées, et ce à l’initiative de “Munathara”, un forum de débats arabes ouverts basée à Tunis.

Les débats démarreront la deuxième semaine de la campagne et seront déclinés en trois émissions d’une durée de deux heures et demi chacune. Pour chaque émission, 10 candidats seront présents.

Les questions seront élaborées par une équipe de travail conjointe entre représentants de médias publics et privés. Les candidats recevront les questions par tirage au sort en présence d’un huissier notaire et des représentants de l’instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) et de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA).

Le président de la HAICA, qui a expliqué que cette initiative a pour objectif de faire connaitre à l’électorat les candidats et leurs programmes, a souligné la disposition de l’instance à observer les violations qui pourraient survenir lors de ces émissions et à contrôler le temps accordé à chaque candidat.

Adel Brinsi, membre de l’ISIE a pour sa part, assuré que l’instance électorale œuvre à travers ces débats à garantir l’égalité des chances entre tous les candidats à la présidentielle, précisant que toute infraction relevée par la HAICA sera examinée par le conseil de l’ISIE.

Il a rappelé que la liste définitive des candidats à la présidentielle sera rendue publique le 31 août.

La TAP