Un vol Tunisair perturbé à cause d’un voile !

0
968

Le 21 avril dernier, la chef de cabine du vol 722 de Tunisair à destination de Paris, Nabiha Jelloul, a été débarquée parce qu’elle portait le voile.

De source bien informée, au sein du Tunisair, il a été confirmé que le commandant de bord a essayé de convaincre l’hôtesse de respecter les règles et les lois Airways Tunisie en enlevant le voile. Face à son refus, la compagnie a dû faire appel à une chef de cabine de réserve, ce qui a retardé le vol de plus d’une heure. Une enquête a même été ouverte par la direction de la compagnie nationale.

D’un autre côté, Nabiha Jelloul a expliqué sur les ondes de Mosaïque FM, mercredi 22 avril, que le mot « voile » n’a jamais été évoqué dans la charte de base contrairement au foulard qui peut être porté comme accessoire et qu’il n’est écrit nulle part qu’il est interdit de s'en couvrir la tête, ajoutant qu’elle a visité plusieurs pays et qu’elle n’a jamais eu de réaction négative de la part des voyageurs. Bien au contraire, ils estiment même que le port du voile est synonyme de liberté en Tunisie. La chef de cabine a également déclaré qu’elle a déjà été confrontée à ce problème le 7 avril dernier. 

L’incident a suscité plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. Certains internautes pensent d’ailleurs qu’il va à l’encontre des libertés individuelles défendues par la Tunisie post-révolution. D’autres ne comprennent pas l’attitude de la compagnie qui va jusqu’à interdire le voile dans un pays supposé être arabo-musulman. 

S’agit-il d’une mauvaise pub pour faire bonne figure auprès de la France ? Pourquoi cette décision arrive t-elle maintenant ? La liberté serait-elle utopique et à sens unique en Tunisie ?

Par Amani Jouini

 

]]>