Turquie: un groupuscule d'extrême-gauche revendique l'attentat contre la police commis par une femme

0
478

Un groupe d’extrême gauche turc a revendiqué mercredi l’attentat suicide perpétré la veille par une femme…

Le Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), un groupe clandestin d’extrême gauche, a indiqué dans un communiqué publié sur son site internet que l’action de la kamikaze Elif Sultan Kalsen, qu’il décrit comme «combattante martyr», vient en représailles contre le régime islamo-conservateur. «Cette attaque a eu lieu parce que les quatre anciens ministres, les voleurs, ont échappé à la justice», a expliqué le groupuscule clandestin. En effet, l’attentat-suicide est intervenu au lendemain de la décision du Parlement turc de ne pas poursuivre les quatre ex-ministres accusés de corruption fin 2013. Le DHKP-C a aussi décrit cette attaque comme une réponse au meurtre d’un jeune manifestant, Berkin Elvan, mort après un long coma après avoir été blessé à la tête par des grenades lacrymogène tirées par la police lors des manifestations anti-régime qui ont eues lieu durant l’été 2013. La kamikaze, âgée d’une vingtaine d’années, s’est fait exploser mardi devant un commissariat de police à Sultanahmet, un district très touristique d’Istambul, tuant ainsi un policier.

]]>