Tunes #3 : c’est parti pour la musique électro orientale !

0
1149

tunes-3-à-carthage-thalasso

Après le succès des deux premières éditions avec Sabry Mosbah, Labess et Ghalia Benali, Tunes nous donne cette fois-ci rendez-vous avec la musique électronique version orientale en faisant appel à la crème de l’électro-tarab. En effet, pour ce troisième concert, les organisateurs ont programmé Maurice Louca (Egypte), Samer Saem Eldahr alias Hello Psychaleppo (Syrie), EPI (Tunisie) et Benjemy (Tunisie) qui jouera son tout dernier live pour la première fois à Tunes #3. L’événement aura lieu le 25 mars prochain à l’hôtel Carthage Thalasso Gammarth, donc pensez à acheter vos billets dès maintenant dans l’un des points de vente suivants :

– DUPLEX – Tunis
– WAX – Gammarth
– TUTU – La Goulette
– Maison de l’image – Mutuelleville
– Cinémadart – Carthage
– Ciné Amilcar – Manar

ou sur le site tiklik.tn.

Maurice Louca 

maurice-louca

Maurice Louca est un musicien égyptien et compositeur né au Caire. Actuellement, il est l’un des artistes les plus passionnants de la scène arabe alternative. Son 1er album « Garraya » publié en janvier 2011 sous le label 100COPIES a été acclamé par la critique. Un travail d’une « beauté inattendue » qui trouve également des répercussions dans d’autres projets liés au théâtre, au cinéma ou aux arts visuels contemporains.Durant ces dernières années, Maurice Louca a cherché à réinventer ses sonorités, à travers diverses collaborations et des tournées en Europe ou dans le monde arabe. Il nous livre ainsi un travail intense et complexes, grâce à l’album « Benhayyi Al- Baghbaghan (Salute le Parrot) », sorti en 2014 sur Nawa Recordings.
Il nous propose ainsi un tourbillon de rythmes, où s’entremêle harmonieusement plusieurs couches sonores cohérentes, agrémentées par des improvisations stupéfiantes. Un écrin musical qui a permis d’accueillir plusieurs featurings arabes tels que: Alan Bishop (Sun City Girls, Alvarius B.), Sam Chalabi (Land of Kush, Shalabi Effect), Tamer Abu Ghazaleh (Solo Artist/Alif), Khaled Yassine (Anouar Brahem/Alif) ou les chanteurs égytiens Mahraganat MCs Amr 7a7a et Alaa 50 etc.Inspiré par le psychédélisme ou le Shaabi égytien, Louca ne cesse de briser les étiquettes culturelles et les codes musicaux propre à sa musique. Même s’il continue de se produire en solo lors d’occasions bien spécifiques, il nous proposera
un live en trio avec Bachar Farran (guitare basse) et Thomasso Capellato (batterie). L’éléctro live orientale s’invite sous la voûte des Caves Du Manoir, pour un voyage inattendu.

Hello Psychaleppo

hello-psychaleppo

Samer, 25 ans, installé à Beyrouth depuis quelques temps maintenant, est originaire de la ville d’Alep, en Syrie. Diplômé des Beaux-Arts initialement, il se définit comme un artiste visuel avant tout. Le premier album du projet Hello Psychaleppo sort en ligne en 2011 après deux années de recherche et de travail acharné. Après un premier “gig″ en 2012 en collaboration avec le producteur de musique Trash Inc.alias Nabil Saleba au Metro al Medina, il y est invité à jouer en live tous les mois. Il décide alors de prendre cette expérience plus au sérieux et prépare un second album qui porte le titre de ‘Gool L’Ah’ et sortira en
2013. L’artiste attend presque un an avant de remonter sur scène pour peaufiner sa production. Un album avec une identité musicale particulière et qui contribuera à son succès par la suite. L’idée d’introduire différents répertoires de la musique arabe devient alors importante. Samer nous explique qu’étant originaire du Moyen-Orient il est par conséquent à même de mieux comprendre cette musique, de l’apprivoiser. Samer ne veut pas pour autant abandonner sa carrière d’artiste visuel et désire trouver la formule qui lui permettrait de cultiver ces deux disciplines simultanément, de les enrichir et de les faire se répondre surtout. Un désir qu’il met en exécution pour son dernier album intitulé ‘Ha!’ paru cette année, pour lequel il réalise tout le visuel
lui-même.

EPI

EPI

Epi, de son vrai nom Khalil Hentati, est issu d’une formation classique qu’il commence à l’âge de 8 ans. Il s’épanouit dans la fusion avec le funk, le hiphop et la soul à l’âge de 16 ans, en intégrant l’école de Jazz. C’est finalement à l’école de son et d’audiovisuel qu’Epi se met à manipuler les machines produisant un son tout à la fois énergique et riche, à l’image de son temps.

Benjemy

benjemy

Né en 1989, Benjemy est l’électron libre de la scène électronique tunisienne. Il cumule depuis dix ans les expériences au sein de différentes formations, groupes, collectifs. Un parcours qui l’emmena du rock au trip-hop en passant pour la drum’n base, jungle etc. 2014 signe le début d’une carrière solo. L’aboutissement des expériences passées prend la forme d’un Live alliant synthétiseurs analogiques, boites à rythmes et percussions. Un live qui le mènera en Aout 2014 au Festival Ephemere aux côtés de Dixon, Tale Of Us… Benjemy cumule depuis les dates aux côtés de pointures internationales (Âme, Agents Of Time, David August…). En Dj set, comme en Live, le style de Benjemy tente de manier une techno sombre et mélodieuse, teintée d’influences ethniques. Elle mêle les genres et les influences pour proposer un son épuré, percussif et sans concessions.

Découvrez la bande annonce officielle de TUNES#3 Maurice Louca / Hello Psychaleppo / Benjemy / EPI

Posté par TUNES sur mercredi 2 mars 2016