Trompées et bafouées, elles ont quand même pardonné #2

0
2051

Dans une série de témoignages, nous mettons la lumière sur les femmes qui pardonnent l’infidélité de leur conjoint .

Pour autant, il ne s’agit pas ici de banaliser l’infidélité, mais d’essayer de comprendre ce que ces femmes qui pardonnent ressentent.

Mayssa, 23 ans (étudiante)

Cela faisait un an que je sortais avec Rami lorsque j’ai découvert qu’il me trompait. Je l’ai su d’une manière assez particulière. C’était un coup de fil d’une fille que je ne connaissais pas (d’ailleurs jusqu’à aujourd’hui je ne sais pas encore qui c’est). Elle m’a révélé  que mon copain me trompait avec une certaine Nesrine, et qu’il la voyait chaque vendredi chez elle à SidiBousaid. Choquée de ce que je venais d’entendre, je voulais  juste savoir qui était la personne au bout du fil.

Et bien qu’une part de moi refusait de croire une inconnue, le doute était omniprésent.

j’ai fini par lui dire que j’ai su qu’il me trompait. Sa réaction n’a fait que confirmer mes doutes.  Il a fini par avouer.

J’ai alors décidé d’en parler avec mon copain en prétendant qu’une amie l’avait vu à SidiBousaid en bonne compagnie. D’un mensonge à un autre,  j’ai fini par lui dire que j’ai su qu’il me trompait. Sa réaction n’a fait que confirmer mes doutes.

Il a fini par avouer. Il m’a expliqué qu’il ne pouvait pas faire autrement, qu’il n’était qu’un homme avec des besoins et que c’était de MA  faute car je ne voulais pas avoir des rapports sexuels avant le mariage. Je ne savais plus quoi penser. J’étais entre  le sentiment de la trahison et celui de la culpabilité.

Il n’arrêtait  pas  de répéter qu’il m’aimait et qu’avec l’autre fille, c’est juste une histoire de sexe.

Aurais-je dû  accepter dès le début de coucher avec lui ? Est-ce réellement de ma faute ? Comment pouvait-t-il me tromper ?  Qu’étais-je censée penser de cette relation ?

J’étais totalement perdue, surtout qu’il n’arrêtait  pas  de répéter qu’il m’aimait et qu’avec l’autre fille, c’est juste une histoire de sexe. Il martelait que seuls  les sentiments qu’on avait  l’un pour l’autre comptaient. Ce jour-là, j’ai fini par rompre malgré ses supplications. J’avais besoin de réfléchir.

Et pendant deux semaines, il n’arrêtait pas de m’appeler, de me supplier. Il me disait que j’étais la femme de sa vie, la fille de bonne famille qu’il voulait épouser et que plus jamais il ne referait la même erreur.

De mon côté, j’avais envie de le croire. Je l’aimais tant et savoir qu’il m’aimait était tout ce dont j’avais besoin. Je lui ai pardonné.

Malheureusement, cela n’a pas duré longtemps. Au bout d’une année, les choses ont pris une nouvelle tournure.

159

 

Il m’en a fallu du temps pour que j’arrive à oublier cette histoire.  Je le voyais de plus en plus amoureux et affectueux. Cela m’aidait énormément et me rendait encore plus heureuse. Malheureusement, cela n’a pas duré longtemps. Au bout d’une année, les choses ont pris une nouvelle tournure.

J’étais sur un projet  d’étude à faire avec un camarade de classe. Sami est vite devenu un grand ami. On parlait souvent ensemble sur facebook, principalement sur des sujets  en rapport avec le projet.

Un jour, j’étais avec Rami dans sa voiture. On discutait, on s’embrassait de temps en temps, tout se passait bien. C’est là que j’ai reçu un message de Sami. Un  simple SMS qui disait qu’il n’allait pas pouvoir venir demain à la fac. Mon copain a pris mon téléphone des mains et  a commencé  à lire tous mes échanges avec Sami.  C’est là que tout a dégénéré et je n’ai rien vu venir.

J’ai crié. J’ai pleuré, je l’ai imploré de me laisser partir

Il m’a d’abord tenu par la nuque et m’a  demandé si je ne l’avais pas trompé avec Sami. C’était tellement absurde comme question que j’ai rigolé. Il l’a mal pris et m’a directement giflé. Puis, il a  commencé à crier et à me serrer la nuque de plus en plus fort. Il me disait qu’il n’était pas de ces cons qui se faisaient avoir. Il m’a demandé d’un ton inquisitoire si j’avais eu des rapports sexuels avec Sami. J’étais terrorisée. Je ne savais plus quoi dire. J’ai continué à jurer que je ne l’avais pas trompé. Lui rétorquait que je mentais, que j’étais une salope comme les autres.

Je n’ai rien vu venir. Et jusqu’à aujourd’hui je suis incapable de comprendre la tournure de la situation. Qu’avais-je fait de mal ? Je me suis débattue. J’ai  essayé de sortir de la voiture mais il m’a tiré les cheveux en heurtant ma tête sur le tableau de bord. J’ai crié. J’ai pleuré, je l’ai imploré de me laisser partir. Et lui continuait à m’insulter, me traiter de prostituée et me gifler encore et encore. J’ai finalement réussi à sortir de la voiture miraculeusement.

J’ai passé deux jours seule dans ma chambre à pleurer. Je ne l’ai bien sûr plus revu depuis. J’ai filtré tous ses appels et ses messages.

Aujourd’hui encore, je reste choquée et traumatisée par ce que j’ai vécu. Ça fera bientôt deux ans et je n’arrive plus à faire confiance aux hommes. Et dire que moi je lui ai pardonné ses tromperies et que lui pour un soupçon et une fausse information, il a carrément eu recours à la violence. Impardonnable !

A lire aussi le témoignage :

Sonia, 50 ans ( maîtresse d’école )