Tout sur la migraine

0
738

Si vous êtes en proie à des maux de tête fréquents que vous n’arrivez pas à soulager avec des antalgiques, il y a de fortes chances que vous souffriez d’une migraine! Comment la distinguer du simple mal de tête et existe-t-il des traitements efficaces? On fait le point.

La migraine est une affection qui touche près de 10% de la population tunisienne avec un taux 2 à 3 fois plus élevé chez les femmes. Elle est également reconnue comme étant la 7e pathologie la plus invalidante dans le monde en 2010 par l’OMS! Et pour cause, elle se manifeste par des douleurs vives et pulsatiles au niveau de la tête pouvant durer plusieurs heures voire plusieurs jours et qui immobilisent complètement les personnes qui en souffrent.

Comment la distinguer du mal de tête?
Alors que les maux de tête ne durent pas longtemps et peuvent être traités avec des antalgiques (paracétamol par exemple), la migraine, elle, se distingue par sa durée, son intensité et plusieurs autres symptômes. Les douleurs sont ressenties au début d’un seul côté de la tête ou localisées près d’un œil puis sont perçues comme des pulsations (au rythme des battements du cœur). Elles sont également aggravées par le bruit, la lumière ou certaines odeurs et peuvent s’accompagner de nausées, de vomissements, ou même d’une difficulté à marcher ou à parler.

Les céphalées sont des maux de tête qui se traduisent par une sensation de serrement sur le front et les tempes. Elles ne nécessitent pas de consulterun médecin. Le plus souvent dues à la tension nerveuse ou à l’anxiété, elles ne provoquent ni nausées ni vomissements./////

Symptômes
Les symptômes de la migraine sont parfois extrêmement violents, empêchant toute activité. Les crises peuvent être précédées d’une «aura» (une fois sur quatre). Il s’agit d’un phénomène neurologique qui dure de 5 à 60 minutes et qui se caractérise par des troubles visuels, des stries lumineuses, des scintillements…avant de céder la place à la migraine. Quand les maux de tête ne sont pas précédés d’une aura, certains signes peuvent annoncer la survenue d’une migraine: fatigue, troubles digestifs, irritabilité, raideur au cou, sensibilité accrue au bruit, à la lumière, aux odeurs…Mais les principaux symptômes de crise sont un mal de tête plus intense et durable (4 à 72 heures) qu’un mal de tête ordinaire, une douleur localisée, souvent concentrée d’un côté de la tête, des pulsations, des nausées et des vomissements, une sensation de froid ou des accès de sueur…

Qu’est-ce qui déclenche une crise de migraine?
Plusieurs facteurs peuvent déclencher une migraine et varient d’une personne à l’autre. Ils sont d’ordre personnel, environnemental et alimentaire: le stress, la faim et le jeûne, la modification des habitudes de sommeil, la lumière vive et les bruits forts, le parfum et la fumée de cigarette, l’alcool, les fromages vieillis et le yaourt, le chocolat…

Personnes à risque
Les femmes sont beaucoup plus touchées que les hommes et la plupart souffrent de migraine pendant leurs règles. Ceci pourrait s’expliquer par la chute des hormones sexuelles à la fin du cycle menstruel. Des études ont également montré que les personnes dont les parents souffrent ou ont souffert de migraine ont plus de risques d’être touchées par la maladie.

Traitement
Si l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont pas suffisants pour casser une crise de migraine légère, d’autres traitements sont proposés. Les prophylactiques sont le plus souvent prescrits aux personnes souffrant de plus de 3 crises par mois. Ils ne guérissent pas la migraine mais permettent de diminuer l’intensité et la fréquence des crises. Les médecins peuvent également prescrire des bêtabloquants, des antidépresseurs, des inhibiteurs calciques, des anticonvulsivants, de la vitamine B…mais tout ceci dépend du patient.
Le meilleur traitement de la migraine reste la prévention. En effet, le fait de mieux connaître les facteurs de déclenchement constitue une façon de réduire la fréquence des crises et des besoins en médicaments.

Conseils en cas de crise
Si la douleur devient insupportable et que vous n’arrivez plus à marcher, il est conseillé de rester allongée dans une pièce sombre, de mettre une compresse froide sur le front, de se masser le cuir chevelu et d’exercer une pression sur les tempes.

Témoignages:

Imène, 33 ans
Cela fait 15 ans que j’ai des crises de migraine. J’ai enchaîné les neurologues, fait des scanners et même eu l’avis d’un spécialiste vietnamien, c’est vous dire à quel point cette maladie me handicapait. En période de crise, il faut que je reste allongée car chaque mouvement provoque des douleurs atroces! Mes crises peuvent durer jusqu’à quatre jours pendant lesquels j’ai des nausées et l’impression d’avoir un marteau-piqueur dans la tête. Il m’est même arrivé de redoubler car je n’arrivais pas à aller passer mes examens. J’appréhendais les changements de saison, la chaleur et même la période des règles car je savais que j’allais avoir une crise! On m’a prescrit des traitements de fond à base d’antidépresseurs et d’antalgiques mais ils ne m’ont hélas pas soulagée. On m’a alors donnédes calmants qui ont diminué les crises au début mais au bout d’un moment, leur effet a commencé à disparaître…Avec le temps, j’ai appris à vivre avec et à prévenir les crises. Je sais à présent que certains aliments, comme le chocolat, le vin blanc et les laitages, certaines odeurs, la lumière, le bruit ou encore le stress provoquent mes migraines. J’ai également fini par adopter une certaine hygiène de vie: manger et dormir à heures fixes, ne pas jeûner pendant le Ramadan…et j’ai pu trouver des astuces qui me soulagent, comme boire un café turc, appliquer une compresse froide sur les yeux ou des glaçons sur la tête. Je sais que c’est une maladie que j’aurai toute ma vie, mais on s’habitue.

Christine, 53 ans
La migraine! Je ne sais plus trop depuis quand elle est venue dans ma vie mais déjà petite, lorsque j’avais mal à la tête, c’était particulier: localisé du côté droit du visage avec une horrible douleur à l’œil. Maintenant que je suis mamie, c’est toujours pareil, sauf que ça dure plus longtemps (de 1 jour je suis passée à 3). Heureusement que ça n’est pas trop fréquent parce que même si, avec le temps, j’arrive à gérer la douleur, c’est quand même horriblement gênant dans la vie quotidienne: douleur lancinante et pulsatile, hypersensibilité à la lumière et au bruit, nausées, fatigue. Alors je «lève le pied», j’essaie de minimiser les facteurs extérieurs qui la font s’amplifier (bruit, lumière, odeur de cigarette…) et chaque heure qui passe me rapproche du soulagement!

Test : Mal de tête ou migraine?
1/ Vous avez mal à la tête d’un seul côté ou plus mal d’un côté que de l’autre?
2/ Votre mal de tête bat-il au rythme de votre cœur?
3/ Votre mal de tête vous empêche-t-il d’avoir vos activités habituelles?
4/ Votre mal de tête augmente-t-il quand vous faites un effort?
5/ Vous arrive-t-il d’avoir des nausées ou des vomissements quand vous avez mal à la tête?
6/ La lumière et le bruit vous sont-ils pénibles?
Si vous avez répondu oui à la plupart des questions, c’est que vous souffrez probablement d’une migraine.

Emna Lakhoua Bach Hamba

 

]]>