Tout sur la deuxième édition des Journées Chorégraphiques de Carthage (Carthage Dance) du 14 au 20 juin 2019

0
132

Après le succès de sa première édition, Carthage Danse (Journées Chorégraphiques de Carthage) revient du 14 au 20 juin pour offrir à son public des créations exceptionnelles, telles que « QUEEN BLOOD » de Ousmane Sy ou encore « Le Lac des cygnes » de Radhouane El Meddeb.

Hier soir a été donnée la conférence de presse, ou la soirée de lancement du festival, durant laquelle ont été présentés les objectifs, les axes, ainsi que la programmation de cette deuxième édition. Le rendez-vous a été donné au Palais Ksar Said du Bardo pour nous présenter les quelques 37 spectacles prévus.

La conférence a été présentée par Meriem Guellouz la directrice des Journées Chorégraphies de Carthage et Kahena Sanaa, programmatrice et conseillère artistique. Carthage Dance sera donc articulée autour de spectacles, de tables rondes, de workshop, de ballets de danse, de performances, d’un bal populaire, d’une pièce de théâtre et d’une résidence artistique, tous répartis sur les cinq lieux du festival à savoir : la Cité de la culture, le Théâtre El Hamra, Le 4 e Art, Le Rio et dans l’espace public Bab Bhar.

Liste des chorégraphes et compagnies programmées

Représentations internationales

  1. «Queen Blood», Ousmane Sy / All 4 House avec Paradox-sal (FR)
  2. « Not about everything », Daniel Linehan (USA/BE)
  3. « Without damage», Mohamed Fouad (EG)
  4. « 55 », Radouan Mriziga (MAR/BE)
  5. « Compact », Jann Gallois / Cie BurnOut (FR)
  6. « A Universe not made for us», Yalda Younes et Khyam Allami (LB)
  7. « Et si demain », Collectif Nafass / Nidal Abdo (PS/FR)
  8. « Cercle égal demi-cercle au carré », Cie Difé Kako/ Chantal Loïal (GP/FR)
  9. « Final Cut », Myriam Saduis (BE/TN/FR)
  10. « Le Lac des cygnes », Radhouane El Meddeb et le Ballet de l’Opéra national du Rhin(FR)
  1. « Déplacement », Mithkal Alzghair (SY/FR)
  2. « I’m Gonna Need Another One », Jen Rosenblit (US/DE)
  3. « Khouyoul », Joke Laureyns et Kwint Manshoven (BE/TN)
  4. « Ces gens-là », Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou Cie CHATHA (FR/TN)
  5. «FREIHEIT » David Brandstätter- SHIFTS / Partenariat Goethe-Institut Tunisie
  6. « Les architectes », Youness Atbane et Youness Aboulakoul (MA)
  7. « Entre ciel et terre », Kossivi Sénagbé Afiadegnigban (TG)
  8. « Under the flesh », Bassam Abou Diab (LB)
  9. «Des mots de nous », Cie Irène Tassembédo (BF)
  10. « Erakch », Ahmed Khemis (DZ/TN)

Représentations tunisiennes

  1. «JIL », le Nouveau Ballet de Danse Tunisienne, Imed jemaa
  2. « Les quatre saisons », le Ballet de l’Opéra de Tunis, Emilio Calcagno
  3. « Clash », Hayyou’Raqs, Massimo Gerardi
  4. «Les raisons d’espérer », Syhem Belkhodja
  5. «Pas d’issue », Amel Laouini
  6. «Filantes », Cyrinne Douss
  7. «Point noir », Kais Boulares
  8. «Chawchra », Selim Ben Safia
  9. «Miroir brisé », Mourad Dridi
  10. «Appel Power », Oumaima Manai
  11. «Anémone Couronnée », Thouraya Boughanmi
  12. «Stay », Wael Marghni
  13. « Bori » Karim Touwayma
  14. « Sept âmes » Bahri Ben Yahmed

Résidence artistique et représentation publique

  1. Essia Jaibi et Majd Mastoura «Chidouni lé nichtah »

Workshops 

  1. Akram Khan Compagny : Workshop « AKC Répertoire » dirigé par Kristina Alleyne
  2. Nina Negri : Workshop « Image-Mémoire » et danse Butô
  3. David Brandstätter / SHIFTS : Workshop « changements à Tunis », en partenariat avec le Goethe-Institut Tunisie
  4. Chantal Loïal / Cie Difé Kako : Workshop « Grande leçon de danse/Bal antillais »

Formation

Côté formation, de nombreux master class sont prévus notamment avec Cie Akram Khan, Nina Negri, Chantal Loïal- Cie Difé Kako et SHIFTS-David Brandstätter. Les débats prennent également part de la programmation entre artistes, programmateurs, acteurs culturels, mais aussi avec les partenaires internationaux.

Hommages

La deuxième édition des Journées chorégraphiques de Carthage tient à rendre hommage à un artiste qui a marqué par son œuvre et son enseignement l’histoire de la danse en Tunisie : Feu. Ridha Amroussi. Ainsi qu’à trois danseuses et chorégraphes qui, chacune par son style et son empreinte, ont écrit les pages de le la danse contemporaine tunisienne, qui sont : Malek sebai, Imen smaoui et Sondos belhassen

A propos de Carthage Dance

Né en Juin 2018, le festival Carthage Dance a été placé depuis l’édition fondatrice sous le signe de l’engagement. Sa devise annonçait sa vision artistique, éthique et politique : « Pas de danse sans dignité des corps ». Carthage Dance se veut un lieu de création, de réflexion et de partage, un espace qui se veut libre, citoyen et engagé.

Cette seconde édition des journées chorégraphiques de Carthage s’ancre dans la continuité et souhaite cette année, interroger la dignité des corps dansants du point de vue de la mémoire.

De ce fait, cette édition comporte trois volets : formation, programmation et transmission déclinés à travers la programmation artistique internationale tout en mettant en valeur de la scène artistique tunisienne, la formation en danse et les formes de transmission d’une culture chorégraphique à travers les conférences et les débats.

Carthage Dance en chiffres:

225 participants
37 spectacles
22 spectacles internationaux
15 spectacles tunisiens
5 tables rondes / conférences
4 workshops
3 ballets de danse
7 performances
5 spectacles hors les murs
Un bal populaire pour tous
Une pièce de théâtre
Une résidence artistique