Tout sur la 21ème édition  des Journées Théâtrales de Carthage (JTC)

0
48

Dans le cadre de sa 21ème édition, qui se tiendra du 07 au 15 décembre 2019, le comité directeur des Journées Théâtrales de Carthage a organisé la conférence de presse de cette nouvelle édition hier, mercredi 27 novembre 2019, au Théâtre des Jeunes Créateurs de la Cité de la Culture en présence de M. Hatem Derbel, Directeur du comité d’organisation, M. Abdelhalim Messaoudi, Directeur adjoint des Journées, M. Mohamed Hedi Jouini, Directeur Général de l’Etablissement National pour la Promotion des Manifestations Culturelles et Artistique et d’un grand nombre de représentants des médias tunisiens et étrangers.

Le programme de la 21ème édition des Journées théâtrales de Carthage qui se tiendra du 7 au 15 décembre prochain à Tunis et dans les régions a été dévoilé lors de cette conférence de presse. M. Hatem Derbel président du comité d’organisation pour la troisième année consécutive a fait savoir que les préparatifs de cette édition ont démarré juste après la clôture de celle de 2018 pour être en mesure cette année d’accueillir de grands spectacles. Il a en outre rappelé le rôle sans cesse grandissant que joue cette manifestation dans le paysage culturel national. Un festival qui attire à chaque nouvelle édition un public de plus en plus nombreux, désireux de tout connaitre de cette forme d’expression artistique plurimillénaire. « Ouvert au monde et surtout ouvert aux nouveautés, le festival est amené à devenir une véritable tribune pour les artistes. D’où la nécessité de mettre en avant le caractère engagé de notre théâtre riche et prolifique tout en renforçant le partenariat sud-sud » a-t-il fait savoir.

Programme

Il a aussi ajouté : « Cette année encore, tunisiens et tunisiennes découvriront des œuvres originaires des quatre coins du monde qui rivalisent de beauté et d’audace. En effet pas moins de 110 spectacles sont programmés: 25 spectacles tunisiens, 18 représentions arabes, 6 spectacles africains et 17 originaires des quatre coins du globe. 14 de ces créations sont en compétition officielle dont 10 œuvres originaires de pays arabes, 2 spectacles originaires de Tunisie et 2 de pays africains. »

Pour ce qui est de la sélection parallèle, M. Hatem Derbel a déclaré qu’elle comportera 23 créations dont 8 originaires de pays arabes, 4 de pays africains et 17 Tunisiennes.

Le public découvrira également 6 spectacles tunisiens dans le cadre de la section itinéraire, 17 créations dans le cadre de la section du Théâtre du monde, 3 dans la section Expression théâtrales arabes de la migration, 9 dans la section Théâtre dans les régions, 15 dans la section Théâtre pour enfant,  11 dans la section Théâtre de la liberté (Théâtre dans le milieu carcéral), 4 dans la section Théâtre amateur, 12 dans la section Théâtre scolaire et enfin 6 dans la section Théâtre dans les maisons de culture.

Abdelhalim Messaoudi, Directeur adjoint du festival a insisté sur le rôle qu’a toujours joué le théâtre dans notre pays. La Tunisie a compté quelques 300 théâtres romains tout au long de son histoire qui témoignent de cette effervescence et du rôle que jouait cette discipline. Un rôle artistique certes mais aussi éminemment politique et social. Et c’est cet aspect sur lequel débattront d’éminents spécialistes venus du monde arabe, d’Afrique et d’ailleurs lors des colloques programmés.

Les spectacles de rue constituent l’autre temps fort du festival puisque des spectacles d’animation (Arts scéniques, musique, danse, improvisation…) auront lieu quotidiennement à l’avenue Habib Bourguiba.

Cette année, le Théâtre de l’Opéra accueillera la cérémonie d’ouverture et  verra le soir-même la programmation de trois spectacles dans trois espaces différents: «Kaligula» de Fadhel Jaziri à la salle du 4e art, «Marché noir» d’Ali Yahiaoui sur la scène de la salle «Le Rio» et «Message de liberté» de Hafedh Khalifa sur la scène de la salle «Le Mondial».

Gafsa à l’honneur

Alors que l’année dernière c’était la ville du Kef qui était à l’honneur, cette année ce sera Gafsa. Un vibrant hommage qui comprend la représentation théâtrale de «Zoom» de Hédi Abbes, une exposition photo de Chokri Smaoui, une table ronde ayant pour thème « Itinéraire du théâtre régional de Gafsa » sans oublier un hommage aux pionniers de la troupe de Gafsa et la nouvelle création de Nizar Saïdi intitulée «Illusion».

Spectacles dans les prisons

Le succès de l’expérience du Théâtre dans le milieu carcéral a permis cette année aux institutions pénitentiaire de présenter pas moins de 11 spectacles (8 créations masculines, 2 créations féminines et une création d’enfants).

Le jury comprend Raouf Ben Amor de Tunisie (Président), Jamel Yakout d’Egypte, Salah Alkasab d’Iraq,  Koffi Kwahulé de Côte d’Ivoire, Abdelouahed Ben Yasser du  Maroc et Kamel Allaoui de Tunisie.

Des hommages et des consécrations figurent également au programme: Amel Hedhili (Tunisie) Mohamed Mourali (Tunisie) Neji Nejah (Tunisie) Nadra Omrane (Palestine / Jordnaie) Ahmed Al Jasmi (Emirats Arabes Unis) Mohamed Charchal (Algérie) Abdallah Saadaoui (Bahrein) Odil Sankara (Burkina Faso) Koffi Kwahulé (Côte d’Ivoire) ainsi que Raja Farhat (Tunisie) Ezzedine Madani (Tunisie) Mohamed Moumen (Tunisie) Roger Assaf (Liban) Samir Asfouri (Egypte) Ghassan Massaoud (Syrie) et Thouraya Jabran (Maroc).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here