Top 10 des raisons de ne pas quitter la Tunisie

0
416

« J’en ai marre de ce pays », « Je veux partir », « J’étouffe » ou encore « J’ai perdu espoir », c’est ce qu’on entend de plus en plus souvent dans notre entourage. Cette ambiance de ras-le-bol général s’installe malheureusement chez toutes les générations. Toutefois, on pense que partir n’est pas forcément la solution.

Voici quelques raisons qui peuvent paraître futiles mais qu’on devrait tout de même considérer pour se redonner du souffle et continuer à se battre pour le pays.

  • Parce que la Tunisie est un super beau pays. Du nord au sud, tant de paysages sont à admirer… La mer, le désert, les montagnes, etc. sans oublier l’Histoire et les monuments.

  • Parce qu’on est un peuple solidaire. Peu importe les divergences culturelles, sociales ou autres, on reste unis et la révolution- ou mieux notre Histoire- en sont les preuves.

 

  • Parce que si on y arrive, on sera de vrais champions. Et tout le monde parlera de nous surtout qu’on aime bien frimer. Blague à part, on fait face à un challenge énorme et ce serait vraiment dommage d’abandonner ou de s’avouer vaincu.

 

  • Parce que ça passe ou ça casse. Parce que la vie devient de plus en plus dure sur tous les plans, qu’on est tous en train de ramer et qu’on n’a pas envie que ça empire.

 

  • Parce qu’on est un peuple drôle. Et que si on quitte ce pays, nos vannes et notre « tanbir » interminables vont beaucoup nous manquer. Qui c’est qui va comprendre nos blagues à l’étranger ? Personne.

 

  • Parce qu’il faut penser aux générations futures. En l’occurrence, nos enfants. Il ne faut pas être égoïste et ne penser qu’à soi. Offrons-leur un avenir meilleur.

 

  • Parce que nous n’avons pas fait une révolution pour rien. Parce que du sang a coulé pour qu’on puisse goûter à la démocratie. Et parce qu’on en a marre d’entendre « on regrette Ben Ali».

  • Parce que les jeunes n’ont jamais été aussi actifs. On parle de la société civile, des jeunes entrepreneurs et de tous ceux qui prennent des risques et se battent pour changer les choses.

 

  • Parce que nous tenons à la famille et les amis. Et les « lamma » et les « rakcha ». Et par-dessus tout, parce qu’on aimerait que les personnes auxquelles on tient soient toujours présentes dans les moments les plus importants de notre vie.

 

  • Parce que tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. « Vos désirs, vos rêves, seront exaucés un soir, avant que votre vie s’achève. » (Le disque usé – Edith Piaf).