Sylvia Fine et Grand-Mère Yetta dans Une Nounou d'Enfer

En Tunisie on appelle ça « aazara / عزارة » ; c’est cette manie qu’ont certains de constamment faire des reproches : « Pourquoi tu ne demandes pas de mes nouvelles ? », « Pourquoi tu ne donnes pas de tes nouvelles ? », « Pourquoi on ne programme rien ensemble ? », « Pourquoi tu ne viens jamais à la maison ? », etc.

 Voici 10 raisons pour lesquelles on devrait mettre fin à cette habitude :

Parce qu’au bout du compte, personne n’a de… compte à rendre à personne : On n’a pas pu rendre visite à un très cher ami et chacun a ses raisons… pourquoi doit-on nous faire sentir coupable pour ça ?

Parce qu’on passe pour quelqu’un de lourd : et que c’est tellement pesant voire repoussant que ça devrait être interdit par la loi. Sauf, bien-sûr, pour les parents et les grands-parents. Plus sérieusement, les personnes qui font le plus de reproches sont celles qu’on évite le plus. (Ps : aucune étude n’a démontré cette théorie mais c’est la logique qui dit que…).

Parce qu’on peut éviter des moments de gêne et que personne n’aime les moments de gêne : «  On ne se voit plus parce que j’étais en pleine dépression. »… Bravo pour la gaffe !

Parce que c’est une perte de temps et d’énergie : Au lieu de passer son temps à blâmer ses proches pour quelconque raison, pourquoi ne pas essayer tout simplement de profiter de ce moment qu’on va enfin passer avec eux ?

Parce que les autres auront toujours une excuse valable : Alors pourquoi ne pas faire court et passer directement aux « tu m’as manqué ! », « ça fait plaisir de te voir ! », et autres expressions tellement plus sympa à entendre ?

Parce que faire des reproches, c’est négatif : Et que de nos jours, on a plus besoin de tolérance d’amour et de paix que toute autre futilité. Alors faites l’amour et pas le reproche (on essaie d’être drôle…).

Parce qu’il est temps de lâcher un peu les autres : On ne peut jamais savoir dans quel état sont réellement toutes ces personnes qu’on se permet de blâmer. Sont-elles heureuses dans leur vie ? Passent-elles par des périodes difficiles ? Ne serait-il pas plus simple de leur raconter une blague et rigoler un coup au lieu de leur faire des reproches ?

Parce qu’on risque fort de ressembler à toutes nos tantes qui nous énervent avec cette habitude : On ne veut pas vraiment ressembler à cette tante qu’on évite d’appeler parce qu’on n’a pas envie d’écouter 30 longues minutes de reproches.

Parce que… pourquoi ne pas se blâmer soi-même ? : C’est connu, les personnes qui font le plus de reproches sont celles qui demandent le moins des nouvelles de leurs proches.

Parce que c’est démodé : Oui, bon, il fallait bien une dixième raison.