Top 10 des galères avec nos cheveux

0
1329

1- LA question qui nous tracasse: se laver les cheveux en hiver, le matin ou le soir? Si on choisit la première option, on doit prévoir un bon stock de médocs. Si on choisit la seconde, on doit s’attendre à ce qu’ils prennent une forme bizarroïde qu’on doit réarranger à tout prix, quitte à aller tard au boulot!

2- Après une coupe foireuse: c’est tout notre monde qui s’écroule. On voit nos amis qui nous sourient bêtement en nous disant qu’elle nous va à merveille et ça nous met le moral encore plus bas qu’il ne l’est déjà. La solution: rentrer, s’enfermer dans notre chambre, pleurer, puis penser très sérieusement au budget qu’on va devoir réserver pour les foulards, chapeaux et tout accessoire qui nous aidera à les cacher.

3- La coloration: on pourrait faire un top 1000 rien que pour cette étape. Par où commencer? Avoir les cheveux jaune canari parce qu’on a laissé la teinture 3 petites minutes supplémentaires sur nos cheveux? S’apercevoir qu’il reste encore plein de cheveux blancs après une coloration? L’odeur de la teinture qui nous monte à la tête? Les taches sur nos fringues? Les réactions des gens face à une couleur qui sort un peu de l’ordinaire?…

4- Les cheveux qui tombent: aleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerte ! Je vais devenir chauve : (En plus on en trouve partout! Dans la baignoire, sur la brosse, par terre, au boulot, dans la bouffe.

5- Les cheveux qui s’emmêlent: on a le trac rien qu’en pensant à la douleur qu’on éprouvera en essayant de les démêler. Mais cette épreuve n’est rien à comparé à celle où ils s’emmêlent dans les bigoudis et au moment où on a l’impression qu’ils y sont coincés à vie!

6- Avoir des cheveux longs: les cheveux longs c’est beau mais ça coince partout! En fermant la porte de la voiture, dans les boutons de nos chemises, dans les boucles d’oreilles d’une amie en lui faisant la bise (true story!), dans les boutons de la chemise de notre conjoint alors qu’on était en plein moment câlin!

7- La météo: il y a la pluie: on oublie notre parapluie et c’est l’état d’urgence qu’on décrète! On annule tous nos programmes, direction maison et le plus vite possible! Et puis il y a le vent. Khalil Gibran a dit: « N ‘oubliez pas que la terre prend plaisir à sentir vos pieds nus et que les vents aspirent à jouer avec vos cheveux ». Sauf que parfois les vents y vont un peu fort, et avoir les cheveux qui nous cachent la vue alors qu’on marche dans la rue n’est pas très sympa.

8- La frange: une vraie galère à elle toute seule. Trop courte, trop longue, trop frisée, trop raide…

9- La souffrance du brushing: le sèche-cheveux qui nous brûle, l’odeur de notre tignasse en train de cramer, le coiffeur qui tire fort et nous qui avons l’impression qu’il veut nous les arracher, sans oublier les cheveux électriques et les mèches rebelles à la fin de ce supplice.

10- La chevelure coûte cher! Entre shampoings, produits d’entretien, coiffeur… nos cheveux sont la cause de notre ruine.