Témoignage – Mon mari ne veut pas me faire l’amour

0
3983

« Non pas ce soir, je suis fatigué ». « Non pas ce soir… j’ai l’impression que tu ne penses qu’à ça ». « Non pas ce soir… il faut vraiment que tu ailles te faire soigner… ».

A première vue, quand on voit ces phrases, on se dit que c’est une femme qui repousse son mari. C’est connu, les femmes n’ont pas toujours envie de faire l’amour, elles ont souvent mal à la tête, elles ont leurs règles une fois par mois, bref, toutes les excuses sont là pour ne pas offrir à leur maris un moment d’intimité. Chez moi c’est l’inverse ; c’est mon mari qui me refuse ces moments et j’avoue que je ne sais pas comment le prendre. D’ailleurs des fois j’ai l’impression que je suis vraiment malade tellement il me répète que je devrais aller me faire soigner. Me soigner parce que j’ai envie de lui ? Me soigner parce que j’ai des besoins naturels ? Me soigner de quoi au juste ? Je ne sais pas vraiment mais j’ai envie de croire  que ce n’est pas de sa faute et que s’il me dit ça, c’est parce que nous les femmes, nous avons été conditionnées à refouler nos désirs à défaut de paraître comme des personnes aux mœurs légères… Nous devons être discrètes, ne pas montrer que nous avons des besoins d’ordre sexuel, ne pas insister… Sauf que je ne suis pas comme ça et je ne suis pas supposée l’être avec mon mari.

On va penser à chercher du réconfort ailleurs, parce que, qu’on le veuille ou non, ce besoin sexuel est inné et fait partie de nous.

Par contre quand monsieur veut, monsieur a… C’est la logique naturelle des choses, du moins c’est ce qu’on veut nous faire croire. Les hommes ont toujours mené le jeu sur ce plan, c’est eux qui décident toujours de quand et où il faut le faire… Personnellement, je n’arrive pas à me faire à cette logique. Je veux aussi pouvoir décider mais je veux surtout que mon mari me désire, qu’il me fasse sentir qu’il a encore envie de moi comme au tout début de notre relation. A côté de la frustration sexuelle, il y a aussi la frustration émotionnelle, celle qui fait qu’on commence à douter de soi, de son physique, on prend de l’âge et on se dit qu’on n’est plus aussi attirante qu’avant… Cette frustration conduit à son tour à un manque qui va nous donner des idées de tromperie. On va penser à chercher du réconfort ailleurs, parce que, qu’on le veuille ou non, ce besoin sexuel est inné et fait partie de nous. Ce n’est, certes, pas un besoin vital, mais le combler reste quand même important pour notre équilibre intérieur…

Je préfère cependant croire que c’est lui qui a un problème, parce que quand on nous a enseigné à nous les femmes de se retenir, on nous a enseigné aussi que les hommes étaient toujours prêts à avoir des relations intimes…