“Bonjour, je m’appelle Imen, j’ai 26 ans, et je suis accro aux réseaux sociaux”. Cela fait des semaines que je n’arrête pas de m’imaginer en train de me présenter ainsi dans un groupe d’entraide pour les “réseaux sociautiques anonymes”. En effet, je suis dépendante des réseaux sociaux : de Facebook, d’Instagram et de Snapchat.

Mon accoutumance a commencé il y a environ deux ans, quand j’ai terminé mes études. Avant j’étais absorbée par mes études et pendant mon temps libre j’avais l’habitude de sortir, de bouquiner, de regarder des films/séries, de sortir ou même de cuisiner, mais je n’accordais pas beaucoup d’intérêt à ces tendances.

Le pire c’est que je suis consciente de tout cela, mais je n’arrive pas à me passer de ma “drogue”

Aujourd’hui, je ne quitte plus mon smartphone. En fait pendant ma première année de chômage j’essayais de garder le contact avec mes amis de la fac, du coup je chattais beaucoup. Au début je le faisais uniquement le soir, avant de dormir, puis petit à petit j’y ai pris goût. Une chose entraînant une autre, j’ai commencé à m’intéresser aussi à mon compte Instagram, après j’ai cédé à Snapchat. Je ne saurai dire quand est-ce que mon addiction est apparue, mais je peux vous affirmer qu’au moment où j’écris mon témoignage, je vérifie mes comptes toutes les deux minutes. Je suis arrivée à un point où non seulement je ne fais presque aucune autre activité intéressante, -et même si je le fais je le partage illico sur les trois réseaux, mais je n’ai plus vraiment de vie sociale.

J’ai l’impression que mes potes avec qui je trainais m’évitent et m’invitent de moins en moins à sortir, à la maison mes parents et mes deux frères m’adressent la parole qu’en cas de besoin. Le pire c’est que je suis consciente de tout cela, mais je n’arrive pas à me passer de ma “drogue”. Le matin, dès que j’ouvre les yeux, je fais un tour sur mes Facebook, Insta’ et Snap’, je poste statuts, des photos, boomrang & co de ma routine matinale, de mon petit déjeuner, de mon déjeuner, de la série que je regarde, de mon chien, de ma famille quand on est tous ensemble devant la télé, de la mer, de mes sorties,………… et la liste est infinie. Et je me rends compte que je mène une vie virtuelle, que je passe sûrement à côté de choses importantes, que je ne profite pas des moments passés avec ma famille ou mes amis.

Bref, tout ceci me rend triste, je ne trouve pas d’issue à mon problème

J’ai beau récolter des centaines de likes et de commentaires, mais qu’en est-il de ma vraie vie ? Je ne reconnaîtrais même pas la moitié (et je suis large), de ma liste d’amis ou abonnés si je les rencontrais un jour dans la rue.

J’ai pourtant essayé de me “soigner”. J’ai demandé à ma mère de me le confisquer mais à chaque fois elle me le rend pour ne plus m’entendre la supplier, je suis sortie sans pour après revenir à la maison en courant le récupérer, j’ai même fait exprès de ne pas le charger rien que pour les quelques petites minutes où il est encore éteint avant de courir chercher mon chargeur. Bref, tout ceci me rend triste, je ne trouve pas d’issue à mon problème et je vis dans l’espoir de trouver la solution le jour où je trouverai un travail.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?