Quand le/la partenaire impose un choix au couple…

Le couple est amour, partage, complicité,… Mais le couple est aussi compromis, concessions et sacrifices. Néanmoins il arrive que l’un des partenaires veuille imposer un choix ou une situation à sa moitié, ce qui est à même d’affecter l’équilibre de leur relation voire, dans les cas les plus extrêmes, mener à sa destruction.

Nawel, Feten, et Abdou, ont vécu des cas similaires, que chacun a gérés à sa manière. Voici le troisième témoignage :

Abdou, 42 ans : « Elle m’impose son frère depuis 2 ans »

«  Ma femme et moi habitons à Tunis et sa famille vit à Sousse. Après qu’il a eu son bac, on a convenu que son frère allait venir passer trois ans chez nous, jusqu’à l’obtention de sa licence et après il volera de ses propres ailes. Ce qui fut fait.

Pendant trois ans, il vivait chez nous et rentrait à Sousse en été et pendant les périodes de révision. Cela ne me dérangeait pas plus que ça, j’étais même content d’aider. Une fois son diplôme en poche, ma femme m’a demandé s’il pouvait rester quelques mois de plus, le temps qu’il trouve un travail. J’étais d’accord sous condition qu’il ne dépasse pas les 6 mois, après il devait se débrouiller.

Les semaines passaient et rien n’avançait. Je ne suis même pas sûr qu’il était réellement en train de chercher du travail. Ma femme, quant à elle, faisait comme si de rien n’était et évitait le sujet à chaque fois que je voulais lui en parler. Les 6 mois se sont écoulés et la situation a bien évolué mais dans le mauvais sens : les matinées il est tout le temps devant la télévision (je le vois car il m’arrive de bosser chez moi), le soir il sort et il rentre tard, il demande de l’argent de poche à sa sœur qui ne le lui refuse pas…

Résultat, ma femme et moi n’avons plus d’intimité, moi je ne me sens plus à l’aise chez moi et j’ai comme l’impression que je suis le seul que cette situation dérange, car même en parlant à ses parents, ils lui cherchent tout le temps des excuses. Aujourd’hui, je sens que je suis sur le point d’atteindre les limites de ma patience. »

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?