Tariq Ramadan sujet à une nouvelle plainte : un viol collectif

0
161

Une nouvelle affaire de viol vise l’islamologue egypto-suisse Tariq Ramadan. Une femme âgée d’une cinquantaine d’année l’accuse de « viol en réunion » avec un membre de son staff durant l’année 2014. La plaignante, journaliste radio à l’époque de l’agression, affirme avoir été violée par les deux hommes de manière sauvage lors d’un entretien qui aurait eu lieu le 23 mai 2014.

Sur son compte Twitter, Ramadan a affirmé qu’il « prendra la parole très prochainement pour exposer les faits avec détermination, clarté et sérénité. »

En février 2018, Ramadan avait été mis en examen pour « viol » et « viol sur personne vulnérable » suite à deux premières accusations de plaignantes, dont la tunisienne Henda Ayari.

Le professeur avait rejeté les accusations dont il faisait l’objet tout en reconnaissant par la suite des relations extraconjugales. En septembre 2018, il est mis en examen pour « viol et contraintes sexuelles » par la justice suisse. Au total, cinq accusations sont déposées contre l’islamologue jusque là. Tariq Ramadan est ensuite remis en liberté sous conditions, quelques mois plus tard, soit en novembre 2018.  Il portera d’ailleurs plainte pour «dénonciation calomnieuse » et « dénonciation d’une infraction imaginaire » contre trois des plaignantes françaises en février 2019.  Une plainte qui ne sonne pas la fin de l’affaire Ramadan à l’annonce de cette sixième accusation, cette fois par une journaliste Française affirmant avoir été violée à plusieurs reprises par Tariq Ramadan dans une chambre de l’hôtel Sofitel de Lyon en mai 2014. Affaire à suivre…