En abusant de sushis, il s’est retrouvé avec un ver d’1m50 dans le ventre

449
©Getty/iStockphoto

Ce n’est pas une histoire mise en images dans la série X Files mais un épisode bien réel. Samedi 20 janvier, le docteur Kenny Banh a raconté dans un podcast médical, « This won’t hurt a bit », qu’en août 2017 un patient s’était présenté aux urgences de l’hôpital de Fresno (Californie) en demandant un vermifuge. Le médecin, dubitatif, a rapidement été convaincu quand son patient lui a tendu un sac plastique contenant… un ver d’1,70 m ! « Apparemment, il remuait encore quand il l’a mis dans le sac mais il est mort pendant le transport« , a précisé le docteur Banh.

Avant de se rendre aux urgences, le patient a eu une diarrhée et du sang dans les selles. Il a alors regardé en bas et a remarqué qu’un bout pendait. Pensant qu’il s’agissait d’une partie de son intestin, il l’a touché et s’est aperçu que cela bougeait. Il a alors tiré et a compris que ce n’était pas un bout de son anatomie mais d’un ver. Direction ensuite l’hôpital de Fresno.

Dans le podcast médical de lundi, le docteur Banh a expliqué que, des mois durant, son patient « sentait que quelque chose bougeait dans ses intestins et pensait qu’il s’agissait uniquement de gaz« .

Comment a-t-il pu avoir un ver d’1,50 m dans le ventre ? Après avoir appris que son patient consommait quotidiennement des sushis (poisson cru), particulièrement des sashimis de saumon (uniquement des tranches de saumon), le médecin a rapidement fait le lien.

Pour éviter une telle infection, le poisson cru des sushis est, en temps normal, rapidement congelé de telle sorte à tuer toute larve de parasite. Dans de mauvaises conditions de transport et de préparations, ces larves peuvent survivre.

EnregistrerEnregistrer

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?