Le 8 mars est l’occasion de célébrer les femmes de par le monde. En Tunisie, cette date ainsi que celle du 13 août sont une occasion de nous rappeler de ces femmes militantes et engagées, ces femmes qui ont marqué l’histoire contemporaine de notre pays. Parmi elles, Nabiha Ben Abdallah Ben Miled, grande militante de la première heure, ardente patriote et ancienne présidente de l’Union des Femmes de Tunisie de 1952 à 1963. D’ailleurs, une biographie reprenant cette partie de sa vie vient de paraître aux Editions Arabesques par sa fille Khadija Ben Miled Laouani.

Nabiha Ben Miled a toujours été à contre courant des convenances et du conservatisme de l’époque, période pendant laquelle les femmes étaient cantonnées à leur rôle d’épouses et sous le joug d’une société patriarcale imposant le voile. Elle se maria à l’âge de 15 ans à Ahmed Ben Miled, médecin et militant progressiste, qui l’encouragea à adhérer en 1936 à l’Union Musulmane des Femmes de Tunisie (UMFT) fondée par Bchira Ben Mrad, autre figure du féminisme en Tunisie jusqu’en 1944, année durant laquelle elle rejoignit l’Union des Femmes de Tunisie (UFT) dont elle deviendra la présidente.

Nabiha Ben Miled fut également une grande militante anticolonialiste. Elle accueillera chez elle les blessés des événements du 9 avril 1938 mais également, plus tard, les réfugiés militants algériens ou espagnols.

Le livre est disponible chez l’auteure Khadija Elaouani