Sicca Jazz du 17 au 20 mars au Kef, où quand le Jazz trouve son écho au sommet des montagnes

0
1027

Il y a quelques années, Ramzi Jebabli rêvait de fonder un festival dans la région du Kef. Un festival culturel et musical qui mettrait en avant toute la richesse de cette zone délaissée et laissée pour compte. En 2014, le rêve prend forme à travers des rencontres culturelles qui firent parvenir l’écho des montagnes jusqu’à Tunis et même ailleurs à l’étranger. En 2014, c’est Anouar Brahem qui ouvre le bal avec un spectacle inoubliable qui sera joué à guichets fermés. Le Kef fait parler de lui. Un festival d’envergure est né et l’année d’après le prouvera.

En 2015, ce ne sont plus Les Rencontres Culturelles mais plutôt le Sicca Jazz Festival. Plus ciblé, mieux canalisé, cette première édition affrontera le terrorisme (deux jours après les attentats du musée du Bardo) en maintenant le festival. On découvrira de la musque Jazz de tous bords : Dabid Murray, Mohamed Ali Kamoun etc.

Pour cette deuxième édition, l’équipe Sicca Jazz rêve plus grand et surtout plus « marquant ». Du 17 au 20 mars 2016, le nouveau fleuron des festivals investit le Kef à nouveau. Et pour annoncer la programmation, la conférence de presse s’est déroulée dans une voiture d’un wagon aménagé spécialement pour l’occasion à la gare des trains de la place Barcelone. Atypique, l’endroit a réuni de nombreux journalistes venu découvrir les nouveautés de cette deuxième édition.

Sicca-Jazz-1

Le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les détails ont été réfléchi : une programmation variée, des activités en parallèles, des after et des before, des programmes pour enfants etc.

Programme :

Jeudi 17 mars 2016

Scène principale : à la Kasbah

En première partie : « Messages des Montagnes » avec la participation de Sabri Mosbeh et Hassen Douss de 18h à 18h45. Le spectacle met en scène les bergers chantant leurs montagnes avec tout ce que vit la Tunisie, des chants des régions de Jbal Smema, Chaambi, Mghilla et Wergha au Kef. Un spectacle pour rendre hommage aux martyres des attentats terroristes de la montagne.

En deuxième partie : Rabih Abou Khalil de 19h à 20h30 (Allemagne)

Vendredi 18 mars 2016

Scène principale : à la Kasbah

En première partie : Lulia de 18h à 18h45. Desert Blues, Stambeli, Rock et Fusion, c’est le mélange que propose Lulia Bands.

En deuxième partie : Guillaume Perret de 19h à 20h30. Véritable icône du jazz, Guillaume Perret est détenteur des prix de conservatoire en classique et a travaillé avec de nombreux artistes Sangoma Everett, Loïc Pontieux, Hadrien Feraud etc.

Samedi 19 mars 2016

Scène principale : à la Kasbah

En première partie : le Jazz Club de Tunis de 18h à 18h45.

En deuxième partie : Iyeoka de 19h à 20h30. Grande star du Jazz, Iyeoka est connue surtout pour ses titres Simply Falling ou encore Hum The Bass. A mi-chemin entre Lauryn Hill et Amy Winehouse, la jeune chanteuse a des inspirations jazzy/bluesy qui nous rappellent étrangement Nina Simone ou encore Sade.

Dimanche 20 mars 2016

Scène principale : à la Kasbah

Paco Sery, la star internationale assurera la clôture du festival.

En marge du festival, des événements et des activités seront assurées par l’équipe organisatrice du festival : des master-class, des résidences artistiques, des jam sessions, des afters, des circuits touristiques, des animations marionnettes pour enfants.

Sicca-Jazz-3

Pensé au détail près, le festival facilitera la participation aux amateurs de Jazz. La SNCFT étant partenaires, deux trains quotidiens assureront les allers/retours avec des tarifs préférentiels aux festivaliers. Quant aux hôtels, maisons d’hôte et même les habitants, ils ouvriront grandes leurs portes pour accueillir ceux qui seront venus célébrer la musique, le jazz, encourager les régions et dire non au terrorisme.