Vous avez arrêté de fumer ? Comment ne pas craquer

0
1512

Il y a quelques semaines, vous pensiez encore que la cigarette et vous, c’était de l’histoire ancienne et que vous ne retomberiez plus jamais dans ce piège. C’est bien d’être optimiste sauf que votre dernière soirée passée entre tous vos amis fumeurs vous a vite fait déchanter ! L’envie de cigarette était là, constamment présente, pesant sur vos épaules et vous saviez que même une toute petite taffe signifierait la fin de votre combat contre le tabac. Vous avez résisté ? Bravo, mais n’oubliez pas que votre combat ne fait que commencer et que le plus dur restait à faire. Allez, courage ! On va vous aider !

La psychologie du fumeur

Oui, la cigarette vous procure du plaisir, vous permet peut être de compenser un stress, de vous détendre, de combler un vide mais que vous apporte-t-elle de plus ? Saviez-vous par exemple que rares sont les cigarettes que l’on fume par plaisir ? En y réfléchissant bien, en public, le tabac ne fait que vous donner une illusion d’assurance et de confiance en soi, vous fumez juste pour imiter et non parce que vous en avez réellement envie. D’ailleurs, c’est le sentiment d’être esclave du tabac qui domine chez les fumeurs. C’est en prenant conscience de tout cela que vous pourrez vaincre une bonne fois pour toutes l’envie de fumer.

Se rendre compte de tous les méfaits du tabac !

Au risque de vous le répéter, le tabac tue et les statistiques sont sans appel : les fumeurs ont une chance sur 2 de mourir du tabac ! Donc à chaque fois que l’envie de cigarette vous prend, souvenez-vous des maladies que vous risquez d’attraper : infarctus du myocarde, atteintes cérébro-vasculaires, cancers du poumon, des lèvres, de la bouche et du pharynx, bronchites chroniques…(et encore, on n’a pas tout énuméré), il n’y a pas mieux pour vous couper toute envie de nicotine.

Varier les activités et résister !

La première année après l’arrêt du tabac est la plus dure. En effet, c’est entre les 2ème et 6ème mois que la majorité des anciens fumeurs craquent. Alors pour ne pas retomber dans le piège, il est indispensable de trouver des alternatives à votre ancienne dépendance. Variez les activités comme le sport, les loisirs créatifs, la littérature…et apprenez à gérer le stress en pratiquant une activité de relaxation (massages, yoga…). Mais le plus important reste votre résistance ! Il faut continuer à lutter contre toute envie de fumer quitte à éviter de vous retrouver avec vos amis fumeurs ! Oui, il faut accepter de faire des sacrifices quand on veut se faire du bien.

Non, arrêter de fumer ne rend pas irritable !

Vous avez bien lu, il ne s’agit que d’une idée reçue largement répandue malheureusement. Une très récente étude britannique* vient de montrer que le fait d’arrêter de fumer entraînait un bien-être mental équivalent ou supérieur à celui d’antidépresseurs utilisés dans le traitement de l’anxiété ou des troubles de l’humeur. D’ailleurs, les fumeurs qui avaient arrêté de fumer étaient moins anxieux et déprimés et plus optimistes que ceux qui avaient repris la cigarette surtout que le manque de nicotine se dissipe en 3 semaines après l’arrêt du tabac. Donc si vous vous levez du mauvais pied et que vous vous sentez irritable, dites-vous que ce n’est surement pas à cause de votre sevrage tabagique mais que vous avez juste passé une mauvaise nuit !

Les méthodes pour tenir bon

Le sevrage doit se concevoir sur la durée. En plus de la volonté, la motivation et la résistance, des méthodes existent pour vous aider à tenir bon et ne pas craquer.

La cigarette électronique  

Le meilleur moyen de retrouver les sensations et les rituels d’une cigarette classique. En plus, il n’y a ni cendres, ni mégots, ni mauvaises odeurs et la vapeur produite n’indisposera pas vos voisins. Et bonne nouvelle, plusieurs marques sont disponibles dans les pharmacies et les revendeurs sont de plus en plus nombreux.

Substituts à la nicotine 

Ils permettent de supporter le manque de nicotine provoqué par l’arrêt du tabac. Celle-ci est diffusée très lentement par voie sanguine en passant par la peau pour les patchs, ou par la muqueuse de la bouche pour les gommes, comprimés et l’inhalateur.

Tombez enceinte 

Aussi drôle que cela puisse paraître, mais l’envie de bébé pourra prendre le pas sur  toute envie de cigarette ! Et si vous êtes déjà enceinte, le simple fait de penser à votre bébé vous motivera encore plus dans votre combat contre la nicotine.

Vous avez à présent toutes les cartes pour vous libérer du tabac, à vous de jouer. Bonne chance ! 

]]>