Le 1er septembre 2017, Serena Williams accouchait de son tout premier enfant : Alexis Olympia. La joueuse de tennis professionnelle n’aura pas tardé à dévoiler les premiers clichés de son bébé avec Alexis Ohanian Jr., que ce soit sur Instagram ou dans des magazines people. Mercredi 11 janvier, Vogue a dévoilé sa couverture du mois de février avec une Serena Williams heureuse avec sa fille. Dans ce numéro, la jeune maman a accordé une interview dans laquelle elle a révélé les « coulisses » très compliquées de son accouchement et des semaines qui ont suivi.

A post shared by Vogue (@voguemagazine) on

Si la grossesse de Serena Williams s’est merveilleusement passée, ce n’était pas le cas de son accouchement. La joueuse de tennis américaine raconte ainsi avoir subi une césarienne à cause du faible rythme cardiaque de son bébé durant les contractions. Le lendemain, elle a eu du mal à respirer, a fait le lien avec son passé avec les caillots sanguins et a pensé à l’embolie pulmonaire. Serena a alors fait une tomographie qui a permis aux médecins de trouver de tous petits caillots dans ses poumons ! À cause de la toux provoquée par cette embolie pulmonaire, la cicatrice de la césarienne s’est ouverte. Retour donc en salle d’opération où les médecins ont découvert un large hématome dans son abdomen « pour s’y faire introduire un filtre dans une grosse veine, dans le but d’empêcher plus de caillots de se déplacer jusqu’à ses poumons« . Elle est ensuite restée une semaine à l’hôpital et est rentrée chez elle… pour y être alitée 6 semaines ! Pas vraiment la joie.

A post shared by Vogue (@voguemagazine) on

Un an et quelques après l’arrêt temporaire de sa carrière, Serena Williams est retournée sur les courts, à Melbourne. Elle a malheureusement déclaré forfait quelques jours plus tard. « Je veux jouer, mais je ne veux pas seulement jouer, je veux faire bien mieux que ça et pour y parvenir j’ai besoin de plus de temps« , a-t-elle déclaré.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?