Selon une étude, travailler de nuit augmenterait le risque de fausse couche

0
239

Une nouvelle étude vient d’être publiée dévoilant une corrélation entre le travail de nuit et le risque de fausse couche.

Réalisée par les chercheurs de Frederiksberg Hospital de Copenhague, l’étude s’est basée sur le cas de 22 744 Danoises enceintes, qui travaillent majoritairement dans les services de santé. Les scientifiques ont analysé le lien entre le risque de fausse couche entre la 4e et la 22e semaine et le travail nocturne.

Prenant en compte l’âge de la mère, l’indice de masse corporelle et la consommation d’alcool et d’autres facteurs, les scientifiques ont conclu que travailler plus de deux nuits par semaine augmenterait les risques de fausse couche de 32 %. En revanche, travailler une seule nuit par semaine n’aurait pas de répercussion notable sur la grossesse.

Le Dre Luise Moelenberg qui dirige l’équipe de scientifiques rappelle cependant qu’il s’agit d’une étude d’observation qui ne prouve pas la corrélation directe. i