Selon une étude : l’éjaculation précoce serait un motif de rupture pour 29 % des femmes

0
241

Considérée comme le trouble sexuel le plus répandu chez les hommes, l’éjaculation précoce reste un sujet tabou. L’ Institut français d’opinion publique, en France, s’est intéressé à ce trouble et à son impact psychologique sur les personnes concernées dans une étude publiée sur la plateforme Charles.com.

Réalisée auprès de 1957 hommes de 18 à 69 ans, l’enquête révèle que 71% reconnaissent avoir éjaculé trop tôt au cours des 12 derniers mois. Elle mentionne aussi que le nombre d’hommes souffrant de troubles de l’érection est en constante augmentation (61 % en 2019 contre 44% en 2005)

Les troubles sexuels ont des conséquences psychologiques chez les hommes mais également un impact sur la relation de couple. Pour une femme concernée sur deux, l’orgasme est très difficile à atteindre voire totalement absent. 29% d’entre elles voient en l’éjaculation précoce un motif de rupture.

Autre point de l’étude ; la difficulté des hommes à en parler et à consulter un professionnel de santé. En effet, 72% des hommes ne l’ont jamais fait.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here