C’est un Scandal !
Jean Paul Gaultier.
Il a mis les hommes en jupe : scandale !
Il a doté Madonna de seins en cônes supersoniques : scandale !
Il a fait défiler sur des podiums des gens de la rue et de la nuit. Scandale !
Il a déjoué le genre, avant tout le monde : scandale !
Il a pu appeler une collection « La concierge est dans l’escalier » (printemps/été 88) : scandale !

Bref, il a toujours trouvé si « barbant » le politiquement correct. Jean Paul Gaultier, le premier, a su faire scandale. Seul Jean Paul Gaultier pouvait faire…Scandal ! Et voici Scandal, le parfum d’une femme libre et forte. Le jour, Madame la Ministre est au-delà de sérieuse, la tête à ses dossiers. La nuit, Madame la Ministre est une intenable noctambule, une délurée qui aurait plutôt tendance à avoir « des dossiers » plutôt que d’en trimbaler
sous son bras. Et voici deux mondes qui auraient pu rester distincts… jusqu’au jour
une certaine photo de Madame la Ministre inonde les réseaux sociaux…scandale !

La forme de Scandal dit la joie. Les flacons Gaultier n’étaient que bustes, eh bien voici les jambes ! Cette paire de jambes raconte avec quelle gaité on se peut plonger dans un parfum et dans Paris la nuit.

Le fond dit la vie. Le jour, c’est un miel gourmand et frais qui sent bon la Gardénia et l’Orange sanguine, presque l’enfance. La nuit c’est un miel sensuel et dévergondé associé au patchouli. Le parfumeur, Daphné Bugey (rejointe par Fabrice Pellegrin, et Christophe Raynaud) n’avait qu’une idée en tête : créer un parfum qui puisse incarner complètement les femmes. A eux trois, ils ont fait Scandal. Un parfum de Scandale qui incarne aussi si bien Jean Paul Gaultier !

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?