Restriction du droit à l’avortement aux États-Unis

0
72

La Cour suprême des Etats-Unis, la plus haute juridiction américaine,  a révoqué hier le droit à l’avortement. « C’est un jour triste pour la Cour suprême et le pays« , a réagi Joe Biden, estimant que la décision de l’institution garante de la Constitution américaine ramenait les Etats-Unis 150 ans en arrière.

En effet, la Cour suprême, devenue conservatrice depuis les 4 années Trump, a annulé l’arrêt « Roe vs Wade » duquel découlait pour les Américaines un droit constitutionnel d’accès à l’avortement depuis 1973. La Cour, où les conservateurs siègent en force, a voté par cinq voix contre quatre pour l’annulation de l’arrêt Roe et parallèlement validé par six voix contre trois une loi républicaine du Mississippi interdisant l’avortement après quinze semaines de grossesse.

Au total, 13 Etats américains conservateurs (Arkansas, Idaho, Kentucky, Louisiane, Mississippi, Missouri, Dakota du Nord et du Sud, Oklahoma, Tennessee, Texas, Utah et Wyoming) avaient adopté des « trigger laws », des lois « automatiques » leur permettant de rendre tout avortement illégal dès la décision annoncée ou dans les 30 jours suivants. Une douzaine d’autres Etats devraient suivre avec une interdiction pure et simple, ou un délai légal réduit de la viabilité du fœtus (environ 22 semaines) à six ou huit semaines.