Rencontre avec le duo Denya Okhra // EPHEMERE Festival

0
1593

Suite à la conférence de presse du festival Éphémère, l'équipe de Femmes de Tunisie a souhaité rencontrer le couple Denya Okhra qui fait sensation en ce moment sur les réseaux sociaux. On leur souhaite un bel avenir et une superbe prestation sur la scène du festival à l'hôtel club La Playa de Hammamet, le 12 août 2015 !

Qui êtes-vous Denya Okhra ?

Youssef : Notre duo Denya Okhra, c'est elle et moi. Fatma Sfar et Youssef Jerbi. Du haut de nos 25 ans, on est tous les deux passionnés de musique, et ça depuis toujours.
Fatma : Je suis titulaire d'une Licence en Gestion de l'informatique mais ce que j'aime par dessus tout c'est le chant. Je chante dès que j'ai du temps libre. J'écris aussi des textes inspirés de mes expériences et de mon vécu propre.
Youssef : Pour ma part, je suis étudiant en informatique. Mon chemin musical a commencé par le violon, puis je me suis tourné vers la batterie. Je me suis spécialisé dans la percussion pendant une dizaine d'années. Je suis vraiment tombé amoureux de l'univers électronique il y a six ans, quand mes goûs musicaux ont commencé à évoluer.

Quelles sont vos inspirations musicales ?

Fatma : On écoute tous les deux quasiment la même musique. Parmi nos réfèrences, il y a Dub FX, Yasmin Hamdan, BinkBeats, Glen Porter, Bethart ou encore Calma Carmona… Nous aimons diversifier nos inspirations musicales. On essaye d'écouter un peu de tout pour rester ouverts sur la musique en général. Surtout, nos inspirations ne se limitent pas qu'à la musique. Nous sommes sensibles à toutes les formes d'art et de création.
Youssef : Notre duo est fidèle à ce dicton "Là où tu regardes le moins, il y a le plus"…

Comment vous situez-vous par rapport à vos influences ?

Youssef : Nous sommes plus influencés par la manière et le savoir-faire couplés à l'expérience plus que la musique en soi. Sinon, c'est clair que la scène électronique tunisienne est en pleine effervecence. Ça promet beaucoup !

Le festival Éphémère, ça représente quoi pour vous ?

Fatma : Nous avons assisté l'année dernière à la première édition du festival Éphémère qui s'est parfaitement déroulé, aussi bien au niveau de la musique qu'au niveau de l'organisation. À cette époque, notre duo Denya Okhra était balbutiant. Nous avions un intérêt et des attirances communes pour les mêmes styles musicaux mais nous n'avions pas encore découvert le réel potentiel de notre collaboration. En tout cas, après une première édition réussie, on voulait bien retenter l'expérience à nouveau pour la deuxième édition !
Youssef : Nous ne nous attendions pas à ce que le temps passe si vite. C'est donc une opportunité de bosser sous la pression d'une deadline. On veut faire du bon travail pour l'occasion !

Pas trop dur de bosser en couple… ?

Fatma : Ok, on est en couple. Mais on ne considère pas la musique comme un boulot. Quand on est ensemble et qu'on se dit "Allez ! On fait de la musique, viens, on essaye des trucs", on veut éviter d'en arriver à un stade où on se dit "Il faut qu'on travaille".

Si vous aviez un conseil à donner aux jeunes qui ont envie de percer dans l'univers de la musique électronique en Tunisie ?

Fatma et Youssef : Nous aimerions donner un seul conseil, pas spécialement à ceux qui veulent percer dans la musique électronique, mais plutôt à chaque personne qui crée et qui bouge dans le domaine de l'art. Exprimez-vous un maximum à travers vos créations, croyez en ce que vous faites et ayez confiance en vous-même ! Il y a un proverbe que l'on aime bien, c'est "Travaillez en silence et laissez la réussite faire du bruit".
 

[fve]https://www.youtube.com/watch?v=1z5LdWehktw[/fve]
 
]]>