« Regretter d’être mère », le débat qui agite l’Allemagne

0
1337

Orna Donath, une sociologue a recueilli les témoignages de plusieurs femmes qui regrettent leur maternité. Un étude qui secoue l’Allemagne, depuis quelques mois.

Intitulée « Regretting Motherhood : A sociopolitical analysis », l’analyse de Orna Donath divulgue le témoignage de 23 femmes qui aiment leur enfants mais auraient préféré ne pas les avoir eus.

Les 23 mamans et grands-mères ont répondu négativement à ces deux questions « Si vous pouviez remonter dans le temps, avec tout le savoir et l’expérience que vous avez à présent, tomberiez-vous à nouveau enceinte ? »  Et « À votre avis, les avantages surpassent-ils les inconvénients ?

Des confessions qui peuvent choquer mais qui remettent radicalement en question l’image de la maman heureuse. En Allemagne, le débat fait rage.  Dans un pays où les congés de maternité de minimum un an sont « imposés » aux mamans, l’Allemagne incarne ainsi une société où le modèle de la parfaite mère de famille reste ancré.  A noter que ce pays connait le plus faible taux de natalité de l’Union européenne.

La chercheuse Orna Donath remet « radicalement en cause la joie d’avoir des enfants dans une société qui attend tout des mères, et où les mères exigent tout d’elles-mêmes  »

La femme se voit donc décerner un rôle sacré dans la vie de ses enfants, ce qui peut devenir rapidement pesant quand on aspire à d’autres priorités dans la vie. En effet elle finit souvent par sacrifier sa carrière et avant tout sa vie de femme. Tant de raisons qui expliquent la démotivation de certaines femmes à avoir des enfants.

En Tunisie, la pression exercée sur les femmes est similaire voire plus importante.