Au Kansas, une exposition fait beaucoup de bruit auprès des jeunes étudiants et pour cause, elle met en lumière un mal vécu par presque toutes les victimes de viol.

Intitulée « What were you wearing », l’exposition raconte 18 histoires d’agressions sexuelles à travers 18 tenues portées par les victimes. Elles sont  accrochées avec des épingles sur les murs. On retrouve des robes de petites filles, un jean et un -t-shirt, un jogging etc.

Organisée par l’Université du Kansas, l’exposition vise à abolir l’idée que les victimes ont provoqué leurs agressions avec leurs façons de s’habiller et qu’elles pouvaient empêcher cet acte atroce en s’habillant autrement.  Le nom de l’exposition porte justement sur cette question absurde que les gens posent souvent aux survivantes  « Qu’est-ce que tu portais ?».

L’exposition montre ainsi que les tenues des victimes sont très variées (du t-shirt très large à la petite robe) et ne sont en aucun cas un élément à prendre en compte lors d’un viol. Le seul et unique responsable de l’agression sexuelle est toujours le violeur.

Un projet artistique créé en 2013 par Jen Brockman, directrice du Sexual Assault Prevention and Education Center de KU. Le projet a rassemblé plus de 40 témoignages d’étudiantes mais seulement 18 ont été retenus pour l’exposition actuelle.

L’exposition est présentée dans plusieurs écoles depuis 2013, notamment à l’Université de l’Arkansas et à l’Université de l’Iowa.

Crédit photo : JENNIFER SPRAGUE

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?