Quatre questions sur la sexualité durant le mois de ramadan

0
2025

Est-il permis d’avoir des relations sexuelles durant le mois de ramadan ? La réponse est bien évidemment oui. A condition que cela se fasse après la rupture du jeûne et juste avant l’aube. Une information basique que tout le monde connaît. Pourtant, de nombreux couples se posent des questions un peu plus spécifiques ou élaborées quant à la pratique de la sexualité durant le mois saint. Voici quatre questions que les couples se posent et quelques éléments de réponses basés sur des sourates ou des hadiths.

Peut-on avoir des rapports sexuels durant le mois saint ?

La réponse nous vient du Coran et elle est claire : « On vous a permis, la nuit d’as-Siyâm, d’avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux! » (Al-Baqarâ-187).

Il est donc clairement dit que nous pouvons manger, boire et faire l’amour durant la nuit tout au long du mois de ramadan.

Que faut-il faire après avoir fait l’amour ?

Il faut faire les grandes et petites ablutions avant la prière qui suit. Il faut savoir que le jeûne n’implique pas les grandes ablutions immédiatement après le rapport. Il est donc permis de s’endormir sans avoir fait le « ghossel ». Cependant il est obligatoire d’y procéder avant la prochaine prière, l’un des piliers de l’Islam.  La grande ablution consiste au fait de faire couler l’eau sur tout son corps, y compris sur les cheveux.

« Ô vous qui croyez ! Ne faites pas la prière lorsque vous êtes ivres, et attendez de savoir ce que vous dites ; ne la faites pas non plus lorsque vous êtes en état d’impureté – à moins que vous ne soyez en voyage -, jusqu’à ce que vous vous soyez purifiés. » Les Femmes – Al-Nisâ’ (4:43)

Les bisous et autres formes d’affection sont-ils permis durant le jeûne ?

Selon de nombreux hadiths, un couple peut s’embrasser sans que cela n’annule le jeûne. Cependant, cela requière la condition que de tels actes ne stimulent pas le désir de l’un ou de l’autre ou qu’ils n’aboutissent pas au coït. Sahih Boukhari rapporte ce que Aïcha (Allah l’agréé) dit : «  Le Messager de Dieu (SAWS) m’embrassait alors qu’il jeûnait. Mais qui d’entre-vous saurait se maîtriser comme lui.  ». Ce hadith explique à la fois qu’embrasser n’annule pas le jeûne, mais met en garde contre la possibilité de succomber au désir qui rompt le jeûne.

D’autres hadiths rejoignent l’idée que les bisous et autres caresses ne rompent pas le jeûne mais seulement pour les vieilles personnes, dont le désir serait faible de nature.

Enfin, certains hadith-minimes et faibles- disent que ces marques d’affections annulent le jeûne si elles sont pratiquées en journée.

Que faire si l’on a des rapports sexuels avec son ou sa conjointe durant le jeûne ?

Il faut évidemment reprendre cette journée de jeûne. Si l’acte est volontaire, il faut procéder à une expiation. Il s’agit d’affranchir un esclave, ou de jeûner 60 jours ou de nourrir 60 pauvres.

Un hadith d’après Abou Hurayra (qu’Allah l’agrée) raconte que :

« Pendant que nous étions chez le Prophète (paix et salut sur lui), un homme vint et dit :

– Ô Messager d’Allah ! Je suis perdu !

– Qu’y a-t-il ? Lui demanda le Prophète.

– J’ai eu commerce avec ma femme alors que je jeûnais !

– Es-tu dans la possibilité d’affranchir un esclave ?

– Non, je ne peux pas !

– Peux-tu jeûner deux mois consécutifs ?

– Non, je ne peux pas !

– Peux-tu nourrir soixante pauvres ?

– Non, je ne peux pas !

Le Prophète (saws) garda le silence, et nous restâmes assis auprès de lui jusqu’au moment où une personne apporta un panier de dattes.

– Où est celui qui vient de m’interroger ? Reprit le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui).

– Me voici, répondit l’homme.

– Prends ceci et donne-le en aumône.

– Dois-je le donner à plus pauvre que moi, Messager d’Allah ? Je jure par Allah qu’il n’y a pas entre les deux pierrailles ou regs de Médine (c’est-à-dire dans Médine) une famille plus pauvre que la mienne. Le Prophète (saws) se mit à rire jusqu’à apercevoir ses canines puis il dit :

– Prends-le et nourris avec ta famille. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here