Quand une marque tunisienne crée un t-shirt qui banalise le viol

0
498

Comment faire un bad buzz gigantesque en banalisant le viol et en vulgarisant un célèbre jeu-vidéo ? Maryouli.com a trouvé la recette infaillible.

En effet, le site tunisien de cadeaux personnalisés a publié, le 18 mars dernier, un nouveau produit qui a rapidement fait polémique sur la toile. Il s’agit d’un t-shirt où un dessin de  Mario – le personnage du jeu vidéo de Nintendo- portant à son épaule la princesse Peach, y est illustré. Cette dernière a les fesses au vent et est totalement sous le contrôle du héros du Royaume Champignon. Pour accompagner le dessin, on retrouve également le texte “fama local” (il y a un local), une expression populaire pour qualifier un endroit où il est possible d’avoir un rapport sexuel.

Il n’en a pas fallu plus pour susciter l’indignation des internautes :

Vous êtes en train de propager une culture du viol ou l’objectivation du corps des femmes et la violence sexuelle sont normalisées et excusées à travers la culture pop. Votre ignorance contribue à maintenir une société qui ignore les droits et la sécurité des femmes, où le viol est répandu et dans laquelle la culture du viol est perpétuée”, a posté une internaute sur la page Facebook de la marque.

Face aux vives réactions, Maryouli.com a d’abord choisi de continuer davantage dans la médiocrité en annonçant qu’il était hors de question de céder à « la censure », pour ensuite s’excuser en dévoilant une suite du premier t-shirt -une photo de Mario et Peach entourés de leurs enfants”.

Bonjour. Notre page fans subit depuis hier soir un harcèlement avec des fausses recommandations afin de nuire à notre…

Gepostet von MarYouli.com am Dienstag, 19. März 2019

Nous comprenons que le visuel d'hier ait pu heurter certaines sensibilités, et nous nous en excusons car ce n'était…

Gepostet von MarYouli.com am Mittwoch, 20. März 2019

 

Une réponse qui n’a bien sûr pas plu à tout le monde et a même donné des idées à certains. En effet, une photo du t-shirt avec Super Mario derrière les barreaux- réalisée par une internaute- fait le tour de la toile.

#haw_el_local, #stop_culture_du_viol

Gepostet von Nad Wam am Mittwoch, 20. März 2019

Rappelons que 800 cas de viol sont déclarés chaque année en Tunisie, soit près de 2 cas par jour ! À bon entendeur…