L’entretien d’une relation amoureuse est loin d’être une tâche aisée, en particulier lorsqu’on se bat quotidiennement pour ne pas succomber à la routine. Et quand des éléments extérieurs viennent perturber le quotidien d’un couple, il devient d’autant plus compliqué d’en prendre soin. La technologie, justement, fait partie de ces facteurs perturbateurs.

Comment alors Internet, les réseaux sociaux, les jeux vidéo et autres peuvent-ils constituer une menace pour le couple ? Et comment y faire face ?

 

La technologie, une arme à double tranchant

Utilisée – en dehors du travail-, comme outil de distraction et de divertissement, la technologie a tendance à devenir rapidement une addiction. Or, toute addiction ne peut qu’être nuisible pour un individu ainsi que pour son conjoint ou la personne avec laquelle il partage sa vie.

Quand on parle de « technologie » dans ce cas-là, on vise essentiellement la télévision, les jeux vidéo, les smartphones, les tablettes, les réseaux sociaux, etc. bref, tout ce qui peut s’incruster dans la vie d’un couple. Et ces pièges de la dépendance s’avèrent, en effet, être réellement dangereux pour les relations amoureuses dans le sens où ils représentent une source de conflits qui risquent parfois de mal se terminer.

Elle, elle est abonnée à des centaines de chaînes YouTube et de comptes Instagram qu’elle suit du matin au soir. Lui, c’est un mordu de cinéma qui passe son temps à regarder des films, même au lit. Elle, elle est passionnée de jeux vidéo et déteste être loin de sa console. Lui, son point faible c’est la tchatche et il est constamment en train de papoter sur Messenger, WhatsApp, etc. Et les exemples sont innombrables.

Le problème est que lorsqu’on est sans cesse scotché à son écran, sans que l’on s’en aperçoive, on fait du tort à son conjoint. Quand ces distractions prennent de la place aux dépens du bien-être du couple, on met sa relation en péril en l’exposant à toute sorte de dangers tels que les conflits perpétuels ou l’infidélité.

Lorsque lui est tout le temps sur sa messagerie, elle, se sentira seule, rejetée, moins importante que les personnes avec lesquelles il parle, se posera probablement des questions.
Quand elle a continuellement la tête plongée dans sa tablette, lui, va s’ennuyer et aura probablement un jour envie d’aller voir ailleurs.

Ces outils de divertissement qui empiètent sur la vie de couple peuvent également entraîner une baisse de libido, comme la télévision dans la chambre à coucher, qu’on regarde plus qu’on ne fait l’amour.

La technologie accentue ainsi le côté individualiste qu’il y a en chacun de nous. Par conséquent, on communique moins avec son partenaire et au fil du temps, on commence à s’éloigner l’un de l’autre.

 

Témoignages :

 

Dalenda, 33 ans : « Notre couple souffre à cause de sa passion. »

« Quand Ali passe me chercher après le boulot, il passe son temps au téléphone, de coup de fil en coup de fil. Chose qui, à mon sens, peut attendre. Une fois à la maison, au lieu de se consacrer à sa famille, il se voue à sa passion, à savoir la photo, alors qu’on ne s’est  pas vu de la journée. Mais le cauchemar ne s’arrête pas là. Il termine la soirée devant son ordinateur, à retoucher ses photos, à les poster sur les réseaux sociaux et à compter le nombre de “like”, même au lit… »

 

 

Abdelaziz, 68 ans : « Avant, c’était les bouquins qui nous faisaient taire.»

« Je n’ai jamais été fan de gadgets, je n’ai pas de compte Facebook, ni de smartphone d’ailleurs. Ma femme, elle, est totalement accro. On est tous les deux à la retraite et on passe le plus clair de notre temps à la maison. Avant, on regardait des films ensemble, on papotait, on faisait les mots fléchés à deux ou bien on bouquinait. Aujourd’hui, c’est elle et sa tablette. J’ai l’impression qu’elle n’écoute plus vraiment mes histoires, parfois je pense qu’elle fait semblant de rigoler alors qu’elle n’a rien entendu de ce que je lui ai dit. Même les mots fléchés, elle les fait désormais sur la tablette…de son côté… Aujourd’hui, je me sens seul. »

 

Souha, 40 ans : « Dans mon couple, je suis la princesse prisonnière d’un jeu vidéo. »

« Je suis mariée depuis 5 ans à… un geek. Je savais dès le début que ça n’allait pas être évident mais je l’aimais et c’était suffisant pour moi. Aujourd’hui, je vis avec Mohamed, ses consoles de jeux vidéo, ses ordinateurs, sa tablette et son smartphone. Au début, on avait trouvé un équilibre entre nos programmes et ceux avec ses chéris de gadgets, mais petit à petit, ils ont réussi à me bouffer ma place. A présent, je dois négocier pour une sortie en milieu de semaine au moins une fois par mois, pour un brunch dimanche matin, pour une soirée en tête à tête, sans « technologies ».

 

Melek, 45 ans : « Ses séries et ses films nous empêchent de nous aimer. »

« Ma femme est une cinéphile et aussi une sériephile. Je le savais depuis notre rencontre et c’est quelque part, l’une des raisons pour lesquelles je suis tombé amoureux d’elle. Dans notre salon, on a un home cinéma.  « La veine ! » me diriez-vous. J’aurais répondu « oui » pendant la première année de notre mariage où on organisait des soirées ciné sympathiques à la maison, où on choisissait des films ensemble, et où notre chambre servait pour dormir et faire l’amour. Depuis deux ans, c’est elle qui impose les films qu’on regarde et pendant lesquels je ne dois surtout pas ouvrir la bouche pour engager la conversation. Maintenant, ses séries s’invitent aussi dans notre lit et nous empêchent de nous aimer. »

 

Hana, 29 ans : « Les réseaux sociaux n’ont pas laissé place à la confiance entre nous. »

« J’ai connu Sofiene il y a maintenant un an et demi, toujours le téléphone à la main. D’ailleurs, c’est grâce à Messenger qu’on est sorti ensemble. Mais il faut dire qu’avant même que les choses ne deviennent sérieuses entre nous, son addiction à Facebook, Instagram & Co me dérangeait déjà et je le lui faisais savoir. Il ne se gênait pas de parler par messagerie alors qu’il était avec moi, de regarder des vidéos, d’aimer des photos,… ce qui me donnait parfois l’impression de ne pas avoir assez d’importance pour lui. Bref, cela ne m’a pas empêchée de tomber amoureuse de lui. Par contre je n’arrive pas à lui faire vraiment confiance, j’ai toujours cette peur ou ce doute qu’il flirte avec d’autres filles, qu’il me trompe. Je ne sais pas si on peut aller loin sans confiance. »

 

Que faire ?

Il est inutile de rappeler qu’il faut impérativement bannir la télévision de la chambre à coucher. Cela vaut aussi pour les tablettes, les ordinateurs et les smartphones. Le lit est fait pour se reposer, dormir et surtout pour s’aimer. Alors aimez-vous… sans écrans !

Si vous souhaitez passer du temps sur un réseau social pendant la soirée, faites en sorte de faire participer votre conjoint(e). Non seulement, cela va la rassurer mais vous empêchera également de tomber dans le piège et de risquer de céder à la tentation, en retrouvant de vieilles connaissances ou en en faisant de nouvelles.

Quant aux passions telles que les jeux vidéo, les films ou les séries, effectuez un planning. Si vous voulez vous faire une partie de GTA ou revisionner pour la énième fois La dolce vita en solo, prévenez votre amoureux ou amoureuse. Faites-lui sentir qu’il ou elle compte pour vous et que vous le ou la prenez en considération. Plus important encore, partagez votre passion avec votre conjoint(e).

Enfin, si vous sentez que telle ou telle technologie est en train de gagner du terrain et de prendre de la place dans votre vie de couple, parlez-en, tirez la sonnette d’alarme !  Et surtout, gardez toujours en tête que votre temps est précieux, tout autant que la personne que vous aimez. Passez-le donc avec elle 🙂

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?