Harcèlements, injures, agressions, regards insistants, etc. : les femmes sont bien souvent mal traitées dans la rue. Face à ce phénomène qui devient de plus en plus fréquent au Maroc, une trentaine de femmes ont décidé d’agir en organisant une marche sur le boulevard de Mohammed V le 15 septembre dernier.

Pendant une heure, les jeunes activistes ont ainsi marché silencieusement et collectivement  dans les rues de Rabat. Parmi les participantes, on retrouve de nombreuses artistes marocaines comme la chorégraphe Lisa Dali.  

« Nous sommes sorties dans la rue pour faire passer un message. Nous avons fait cela pour toutes les femmes qui y ont été agressées, harcelées et qui aujourd’hui évitent de marcher dans la rue. Elles baissent la tête et essaient de se faire le plus discrètes possible pour ne pas attirer les regards. Comme si elles n’avaient rien à faire dehors », a déclaré l’une des fondatrices du mouvement au Huffpost.

En février dernier, le Parlement marocain avait adopté une loi contre les violences faites aux femmes, prenant pour la première fois en compte le harcèlement. L’espace public reste cependant un lieu dominé par les hommes. La loi changera-t-elle la situation ? Affaire à suivre.

Crédit photo : Houds Outa