Il est loin le temps où les publicités étaient familiales, un tantinet naïves et spontanées. On se rappelle tous des spots pour les jeans (Fantasia), les yaourts (Zied) ou encore pour les soupes (Frik), dont certains sont devenus cultes. Aujourd’hui, ce sont les publicités au goût douteux qui envahissent les affichages urbains, la télé et la radio. Après la pub sexiste des magasins Aziza, c’est au tour de ZEN de nous « gratifier » d’une photo qui en a choqué plus d’un.

Une photo « suggestive »

Si l’intention de départ était bonne, le résultat laisse cependant à désirer. En effet, pour faire la promo de la nouvelle collection printemps-été 2019 « I’M FRESH », la marque tunisienne de prêt-à-porter a mis en scène une famille composée de 5 membres portant les nouvelles créations. Sauf que la famille en question n’était pas crédible sur les photos, les mannequins jouant les parents étant trop jeunes pour avoir trois enfants d’âge avancé (dont une adolescente).

Toutefois, on aurait pu laisser passer cette erreur de casting si la photo du supposé papa avec sa fille n’avait pas fuité sur les réseaux sociaux. Sur la fameuse photo, on voit la petite visiblement mal à l’aise et embarrassée, maquillée, sur les genoux du mannequin. L’interaction père-fille est quasi inexistante due au décalage d’âge entre les deux mannequins mais ce qui dérange le plus sur cette photo « suggestive », c’est l’hypersexualisation de la fillette.

Une photo qui a créé un véritable tollé sur le net et qui a poussé la marque à la retirer de sa page Facebook tout en essayant de s’expliquer dans un communiqué.

ZEN s’explique et clarifie à propos de la photo shooting et l’action « Happy week » à l’occasion de la fête des martyrs.

Gepostet von ZEN am Montag, 8. April 2019

ZEN a précisé que la photo qui avait fait le bad buzz n’avait pas été retenue par l’équipe marketing mais qu’elle avait été publiée sur « une page non officielle d’un photographe qui a participé au shooting l’adossant du logo de ZEN sans aucun consentement préalable »

Mais la marque a dû également se défendre pour une toute affaire : celle de l’action « Happy Week » qui a été jugée de très mauvais goût  et contraire à l’éthique par plusieurs internautes. En effet, ZEN a lancé une semaine de promo à l’occasion de la fête des martyrs qui n’a pas été très bien accueillie, certains ayant trouvé déplacé le fait d’exploiter la commémoration des martyrs au profit d’une action commerciale.

Si les excuses de la marque sont à saluer, leur choix marketing laisse cependant à désirer.