Une première scientifique a été enregistrée : l’allaitement exclusif d’une mère transgenre pendant six semaines.

La femme transgenre (née homme mais qui ne s’identifie pas comme tel, et qui adopte un mode de vie de femme) âgée de 30 ans, est en couple avec une femme et a réussi, moyennant un traitement hormonal médicalement assisté, à allaiter exclusivement son bébé durant 6 semaines. L’allaitement s’est ensuite poursuivi en mixte jusqu’au six mois du nourrisson.

C’est ainsi qu’a été enregistré  le premier cas de lactation déclenchée et documentée scientifiquement.

La jeune femme suivait déjà un traitement hormonal depuis six ans, sans passer par aucune opération chirurgicale. Lorsque sa partenaire était enceinte de cinq mois, la femme transgenre a commencé un autre traitement hormonal qui lui permettrait d’assurer le rôle de l’allaitement. Elle a également suivi un autre traitement anti-nauséeux (la domperidone connue pour augmenter la production de lait) et a utilisé une pompe à seins pour stimuler sa lactation.

Ainsi la jeune femme a réussi à produire près de 220 ml de lait par jour, avec lesquels elle a nourri le bébé durant les six premières semaines. La quantité n’étant pas suffisante par la suite pour assurer la bonne croissance du nourrisson, elle a finalement eu recours au lait infantile pour compléter les besoins.

Dans le rapport médical, dont une partie a été publiée sur le net, nous pouvons lire :

« Trois mois et demi après qu’elle a commencé à prendre le traitement cité, le bébé de trois kilos est né. La patiente a allaité exclusivement pendant six semaines. Pendant cette période le pédiatre de l’enfant a pu observer que la croissance, la nourriture et les habitudes intestinales de l’enfant se développaient de manière appropriée. Après six semaines, la patiente a commencé à rajouter 113 à 226 grammes de lait infantile de la marque Similac, car sa production personnelle inquiétait par son volume insuffisant. Au moment où l’article a été rendu, le bébé approchait les six mois. La patiente continuait à allaiter en complément du lait infantile, tout en poursuivant son traitement médicamenteux décri plus tôt. »

Cette avancée scientifique ouvre le champ à de nombreuses possibilités concernant l’allaitement. Ainsi les parents adoptifs pourraient aussi envisager un allaitement déclenché pour leur bébé.

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?