Portrait d’éco-acteur : Nessim Zouaoui, l’entrepreneur en quête d’une Tunisie plus écolo

0
1408

Ce jeune franco-tunisien est un idéaliste. Il rêve d’une Tunisie moins polluée au
plastique à usage unique et débarrassée des attitudes irrespectueuses envers la nature. Portrait.

Nessim n’a que 26 ans et pourtant, il a déjà lancé plusieurs startups en France et aux
Etats-unis. Ce jeune entrepreneur formé sur les bancs de l’École Centrale de Lyon et
l’EMLYON Business School, ne se considère pas comme étant un écologiste militant mais
plutôt un simple citoyen qui souhaite rendre son pays aussi vert qu’il le peut. D’après lui
« nous sommes entrain de laisser une Tunisie dans un sale état – c’est le cas de le
mentionner – pour les générations à venir », pas question pour ce jeune de rester les bras
croisés. Nessim Zouaoui s’est donc tourné vers des solutions écologiques afin d’aider son
pays natal, la Tunisie. « Dans le milieu de l’entreprenariat on m’a appris à être un ‘doer’, c’est à dire quelqu’un qui fait, qui agit. »

Et Nessim fit. Grâce à son expérience et à son énergie, il imagine un projet ambitieux.
Celui de rassembler la jeunesse Tunisienne, ainsi que les associations conscientes des
enjeux écologiques autours d’un mouvement unique. Un mouvement qui milite pour la
protection de l’environnement, et devenu à ce jour, réalité. Il l’a nommé TOUNES
CLEANUP.

L’été dernier, au cours d’une baignade entre amis dans les eaux de Haouaria, le jeune
homme a été frappé par le nombre de déchets qui les entouraient. Les plages de son
enfance sont aujourd’hui dévastées par la pollution. Il entreprend donc des recherches et
se rend compte qu’il n’existe que très peu de projets de dépollution ou de prise de
conscience écologique. Stupéfait, Nessim ne peut rester de marbre face à la situation
alarmante, il devient l’entrepreneur qui veut rendre à « Touness El Khadhra » toute sa
signification.

« Beach CleanUp » et « ÉCO-SCHOOL »
Deux projets sont alors concrétisés, « Beach CleanUp » et « ÉCO-SCHOOL ».
Nessim décide de mettre en place l’un des plus grand ramassage de déchets sur plage encore jamais organisé en Tunisie, appelé « Beach Clean Up ». Avec l’aide de son équipe*, et plus de 1200 bénévoles -anonymes et associations- ils ont réussis à débarrasser 17
plages allant de la banlieue Nord jusqu’à Sousse, de 10 tonnes de déchets plastiques et
ce, en l’espace d’une journée. Par la suite, les déchets ramassés ont été récupérés par
des associations, et des centres pour êtres recyclés.
Après le succès de l’opération de dépollution, pour Tounes CleanUp, il fallait aller plus loin.
L’idée cette fois, fut de sensibiliser la conscience des jeunes tunisiens à l’impact négatif de
la pollution sur notre écosystème.

Le projet « éco school » naquit le 7 mars dernier. Tounes CleanUp s’est associée à Engage,
BiatFoundation et Chawki Kabtni pour délivrer une formation co-conçue avec Tunisie
recyclage. Une soixantaine de bénévoles se sont rendu.e.s dans 13 écoles de la région de
Takelsa pour sensibiliser 1900 enfants à l’écologie. Une expérience inoubliable d’après
Nessim, « nous leur avons transmis les bons gestes, appris à trier des déchets, expliqué
les enjeux du réchauffement climatique, ainsi que son impact sur la faune, la flore et notre
santé. Chaque école formée à été labellisée « éco-school », un label que nous avons créé
pour encourager ces enfants à prendre soin de l’avenir de la planète Terre. »
L’action Echo-school ne s’arrête pas là. En effet, des poubelles de tri-sélectifs ont été
installées dans chaque école. Les enfants, réjouis de ces actions nouvelles, ont dès lors,
commencés à recycler les déchets de leur cour d’école.

Nessim assure « poursuivre l’impact éco-school afin de l’étendre sur d’autres écoles,
notamment à l’Ariana, où une opération de sensibilisation est en cours de préparation.
Nous ferons également d’autres opérations du type beach CleanUp avant l’été, mais nous
voyons plus grand avec la mise en place de plusieurs nouvelles grande campagne
d’ampleur. »

Quelle suite pour Tounes CleanUp ?
Tounes CleanUp se jumelle cette fois, avec Wallah We Can. Ensemble, ils vont équiper un
village de bouteilles qui transforment l’eau sale en eau potable. Commet ça marche? Des
minis panneaux solaires accrochés aux extrémités de la bouteille décontaminent l’eau de
tout polluants chimiques et organiques, l’eau est donc buvable. Un procédé extrêmement
innovant développé par Solable, une société française lauréate des prix d’innovations au
CES de Las Vegas). Ces bouteilles seront données aux populations n’ayant pas accès à
de l’eau potable afin de réduire les risques d’intoxications, et de maladies liées à
l’ingérence d’eau contaminée.

Pour Nessim, les objectifs de Tounes CleanUp sont très clair. « Dès le depart, l’idée de
TounesCleanUp était d’inscrire une logique de développement et d’impacts à long terme
pour créer un acteur environnemental jeune, et fort au sein de la société civile et auprès
du gouvernement. Après avoir déployé le dispositif à travers plusieurs campagnes et à des
échelles de plus en plus importantes, Tounes CleanUp aura pour but de faire de la Tunisie
un exemple écologique dans le paysage méditerranéen et même au delà. Notre but est de
débarrasser notre pays du plastique qui ronge nos sols, nos mers et notre paysage. Je
suis très fier de la direction que cela prend, et rien n’aurait été possible sans l’extraordinaire travail de l’équipe Tounes CleanUp et de ses membres de différentes
horizons, ces femmes et hommes de l’ombre travail d’arrache pied pour construire la
Tunisie de demain. Et grâce à toutes ces combinaisons, elle ne sera que plus belle. »

*Wassim Khiari, Sabrine Taleb, Jalel Finzi, Amir Montacer, Mohamed Temimi, Meriem,
Aidoudi, Chawki Kabtni, Aya Khiari etc.

Par Livia Camara