Point sur les attentats du 13 Novembre 2015 à Paris et sur ses répercussions en Tunisie

0
1669

Comme vous le savez, vendredi dernier a été une journée sanglante à Paris, faisant ainsi état à l’heure actuelle de 129 morts, dont deux d’entre eux avaient la nationalité Tunisienne, Halima Saâdi, 37 ans, mère de deux enfants, tuée à La Belle Equipe où elle se trouvait en compagnie de Houda Saâdi, sa grande sœur, elle aussi assassinée.

Il s’agit de la pire attaque terroriste depuis les attentats les plus meurtriers perpétrés en France durant la Seconde Guerre Mondiale. Jamais un bilan n’a été en effet, aussi lourd en Europe depuis les 191 morts des attentats de Madrid du 11 mars 2004.

Il s’agit de six attaques qui ont eu lieu simultanément à Paris et à Saint-Denis, vendredi dernier. Un bilan provisoire fait état outre des 129 morts précités, de 352 blessés, dont quatre-vingt-dix-neuf en situation d’urgence absolue et ce selon le procureur de la République de Paris, François Molins.

Sept terroristes sont morts en actionnant leurs ceintures explosives. Parmi eux, un a été tué par la police et six se sont suicidés. L’organisation de l’Etat islamique a revendiqué ces meurtres le samedi 14 novembre 2015, dans un communiqué. Celui-ci mentionne que Paris a été pris pour cible car c’est « la capitale des abominations et de la perversion, celle qui porte la bannière de la croix en Europe » en félicitant ses « frères » pour avoir tué autant de personnes et déclare que « cette attaque n’est que le début de la tempête ».

François Hollande a promis que « la France sera impitoyable à l’égard des barbares ». Il a décrété un deuil national de trois jours, qui a débuté hier et a annoncé que « tous les dispositifs » de sécurité seront renforcés. Le Chef d’Etat Français a décrété aussi vendredi soir, le rétablissement des contrôles aux frontières. Des perquisitions ont été depuis menées en Ile de France.

[fve]https://youtu.be/-ZW6hpeKuD4[/fve]

Toutes les forces de l’ordre ont été mobilisées, 3 000 soldats ont été envoyés en renfort à Paris. M. Hollande a ensuite annoncé qu’il s’adresserait au Parlement réuni en Congrès à Versailles aujourd’hui. Toutes les manifestations sur la voie publique sont également interdites en région parisienne et dans certains départements.

M. Molins a confirmé qu’un passeport syrien avait été retrouvé à proximité d’un des kamikazes de Saint-Denis, sans que le lien avec son propriétaire ait encore été formellement établi. Il appartient à un Syrien né en 1990, qui n’était pas connu des services de renseignement français. De nombreux témoignages aident actuellement les enquêteurs, comme celui très émouvant de Julien Pearce, journaliste à Europe 1, ci-dessous:

[fve]https://youtu.be/3W2V4AyLB9U[/fve]

Les enquêteurs français sont sur la piste de deux véhicules : une Seat noire et une Polo de la même couleur immatriculée en Belgique. Ce dernier véhicule avait été loué par un Français résidant en Belgique. L’homme a été contrôlé à la frontière belge à bord d’un autre véhicule dans lequel se trouvaient deux autres personnes résidant dans la région de Bruxelles. Les trois hommes, qui n’étaient pas connus des services de renseignement français, ont été interpellés par la police belge, laquelle a également ouvert plusieurs enquêtes. Des perquisitions sont toujours en cours près de Bruxelles en lien avec ce volet de l’enquête.

Le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats, le président tunisien Béji Caîd Essebsi a voyagé spécialement de Tunis à Paris pour rejoindre le président Hollande et exprimer sa solidarité tout en échangeant sur des mesures sécuritaires à adopter. Plusieurs journaux Tunisiens sont revenus sur ce tragique événement, comme « le Temps » et « la Presse ».

En Tunisie, selon le Communiqué de l’Ambassadeur de France en Tunisie, François Gouyette, dès le 14 Novembre 2015, l’Institut Français de Tunis, son annexe à Sousse et la Maison de France à Sfax ont été fermés et ce pour une période d’au moins 72 heures (soit au moins jusqu’à aujourd’hui). Il en est de même pour les établissements scolaires du réseau AEFE, qui seront donc fermés ce lundi 16 novembre et qui observeront une minute de silence demain, mardi 17 Novembre 2015, à 9 heures du matin.

François Gouyette déclare de plus, dans cette déclaration « j’ai demandé un renforcement de la protection des forces de sécurité tunisiennes pour l’ensemble des établissements scolaires du réseau AEFE, l’Institut français de Tunis et ses annexes en province, les lieux de culte régulièrement fréquentés par les français, et pour les sites économiques sensibles ».

Comme l’a souligné l’Ambassadeur de la France en Tunisie, François Gouyette, « la sécurité de tous passe par la responsabilité de chacun. Soyez vigilants, mais prenez garde aux rumeurs. Tenez vous informés des conseils aux voyageurs disponibles en ligne. L’Ambassade et le consulat général ainsi que les consuls honoraires en province sont à votre écoute et agissent, au quotidien, pour votre sécurité ».

Le but des terroristes est de semer la peur. Face à l’effroi, il faut, comme l’a dit le Président de la République Française, faire preuve de sang froid, et rester unis dans cette terrible épreuve.

Face à cette tragédie qui peut nous laisser sans mots, plusieurs dessinateurs du monde entier ont voulu rendre hommage aux victimes de ces attentats:

Dessin Louison

Dessin de l’illustratrice Louison, au lendemain des attaques du 13 novembre 2015, à Paris 

                                Dessin Peace For Paris

Le dessin «Peace for Paris» a été réalisé après les attentats du 13 novembre 2015 par l’artiste français Jean Jullien

                                Dessin 3

Illustration du dessinateur Brésilien Carlos Latuff

                                 Marianne-en-pleurs

Marianne en pleurs du dessinateur « BR »

                                 Terroristes

Un rare dessin anonyme sur les terroristes, présentés comme illettrés face au livre saint de la religion musulmane

]]>