La célèbre mosaïque de Haïdra traverse la Méditerranée. Du 15 septembre au 18 novembre 2018, cet objet de 30m2 est mis en valeur au Musée départemental d’Arles Antique à l’occasion de l’exposition « Voyage en Méditerranée, la Mosaïque aux îles ». L’inauguration a eu lieu le vendredi 14 septembre en présence  de Ghazi GHRAIRI, Ambassadeur, délégué permanent de la République Tunisienne auprès de l’UNESCO, et des chercheurs de l’INP qui ont collaboré à la préparation de cette exposition qui entre dans le cadre de la coopération tuniso-française (Ministère des affaires culturelles tunisien et de la région PACA). C’est également dans ce cadre que la mosaïque a été restaurée dans les laboratoires du Musée départemental d’Arles Antique avec la participation de jeunes techniciens de l’INP (le Bardo, Sousse et Sbeïtla).

Découverte en 1995 dans une maison luxueuse d’Ammaedara (gouvernorat de Kasserine), cette mosaïque de 30 m2 de superficie datant de la fin IIIe–début IVe siècle après J.-C.est unique en son genre. Elle représente des îles et des villes de la Méditerranée (Grèce et Italie) réparties sur les quatre côtés et le centre du pavement :15 à l’origine, mais uniquement 12 ont été conservées. Chaque vignette est légendée : « Cytherae.Paphos.Rhodos.Egusa.Cnossos.Erycos.Lemnos.Naxos.Scyros.Cypros.Idalium.Cnidos« , qui sont ces lieux sont en rapport  avec le culte de la déesse Vénus, l’Aphrodite des Grecs. La mosaïque de Haïdra est ainsi exposée au public pour la seconde fois depuis sa découverte en 1995, après un long périple dans 9 villes japonaises (2009-2011).