PHOTO Des personnes sont photographiées à 7h, au saut du lit, puis à 19h

0
8354

L’idée est bien originale. Barbara Iweins, une photographe installée à Amsterdam, a eu l’idée il y a cinq ans de se mieux connaître les personnes qu’elle prenait en photo. Avec son projet intitulé « Au coin de ma rue », Barbara Iweins a donc immortalisé ses modèles au saut du lit, à 7h, puis à 19h.

« Au départ, c’était une expérience sociologique égoïste, confie-t-elle à indy100. Je pensais que le fait de les rencontrer plusieurs fois dans ma vie n’aurait pas changé la perception que j’avais eu d’eux. Mais, très vite, une sentiment de confiance et de complicité a commencé à se développer. J’ai réalisé que c’est ce qui se produisait quand les gens n’étaient plus anonymes. Nous avons commencé à prendre soin d’eux. »

Une expérience que la photographe compare à celle d’un cambriolage : « Entrer chez eux comme un cambrioleur pour les réveiller était… une telle expérience. La toute petite chose marrante que j’ai réalisée est que je pensais avoir 20 minutes pour prendre en photo l’expression d’une personne en train de se réveiller, hors que non, la chose glacée incontrôlée dans les yeux d’une personne disparaît en cinq minutes… ».