Depuis quelques années, nous devenons plus lucides face aux relations toxiques que nous entretenons. Bien que ces relations soient connues en amour, nous n’associons pas forcément relations toxiques et amitié alors qu’elles sont tout aussi présentes. Ces personnes néfastes font partie de notre quotidien, et pourtant même si nous sommes conscients qu’elles existent, nous tombons tout de même dans le piège.

Qu’est ce qu’une personne toxique ?

Une personne toxique est une personne qui exerce une pression psychologique sur l’autre, l’amenant de ce fait à se soumettre à ses désirs. Tout en faisant croire à son prochain en une relation saine et basé sur la confiance et l’amour, elle ne pensera qu’à son propre bien être et aux profits qu’elle pourra tirer de sa proie. La manipulation est une de ses armes fatales, arme chargée aux mots mielleux avec un soupçon d’hypocrisie. Les personnes à caractère toxique utilisent le plus souvent des phrases ou des mots pour vous nuire. Même si tout commence par des mots doux pour vous attirer dans leurs filets, ces mots se transforment petit à petit et deviennent mentalement oppressant pour la personne les recevant.

D’après le psychologue clinicien, psychanalyste et psychothérapeute Etienne Duménil, les mots les plus durs à entendre ne sont pas des insultes mais plutôt des phrases n’ayant pas de caractère « méchant » mais qui sont sans cesse répétées et qui résonnent comme des reproches que vous imprégnez.

Comment repérer  une personne toxique ?

Il est évident qu’une personne ne se révèle pas être toxique dès les premiers abords. Une routine doit être établie auprès de cette personne afin de s’en rendre compte, elle doit avoir un quelconque impacte sur votre vie pour pouvoir vous prendre dans ses filets. Il est nécessaire que la personne toxique soit proche de vous car ces personnes puisent dans votre proximité pour vous blesser. Plus on est proche d’une personne plus on peut la blesser puisque l’on connaît toutes ses failles et faiblesses. La psychologue Amélia Lobbé ajoute que « nous avons tendance à accorder plus de crédit aux personnes qu’on aime et estime ».

Elles commencent par vous flatter, vous faire sentir aimé, puis une fois dans le piège elles vous font sentir comme des moins que rien. Vous estimerez que ce changement de comportement est de votre faute et que vous êtes la seule à blâmer.

« Ce n’est que dans ta tête »

Amélia Lobbé explique qu’avec des phrases telles que « ce n’est que dans ta tête » la personne toxique ne va pas essayer de se mettre à votre place, et va décrédibiliser tous sentiments que vous aurez. Comme le dirait Lobbé cela « constitue un jugement catégorique sur la personnalité de l’autre ». Vous allez donc remettre en question vos ressentis et comme l’explique la psychologue une “auto-réalisation des prophéties » va être mise en place et vous allez songer que ce que la personne dit de vous est pure vérité.

Le plus paradoxale est que tout se joue dès le début. Il y a deux débouchées possibles : vous êtes une personne ne se laissant pas faire et vous ne tomberez donc pas dans les filets, ou alors vous n’y verrez que du feu. La psychothérapeute Sylvie Tenenbaum argumente dans son livre Se libérer de l’emprise émotionnelle” qu’il n’y a pas un “portrait type” victime, cependant les personnes se retrouvant le plus souvent dans ce genre de relations regroupent toutes les mêmes caractéristiques.Les proies choisies sont le plus souvent des personnes fragiles et vulnérables n’étant pas dotées d’un caractère très fort, contrairement à la personne toxique qui s’affirme bien plus. Les victimes potentielles sont aussi celles qui trouvent le plus souvent des excuses au comportement de la personne toxique et qui ne sont pas à l’écoute de leurs émotions. Cette dernière, convertit vos faiblesses en force pour pouvoir briller d’avantage et voit en vos défaites ses succès. Moins vous remettrez ces personnes à leur place, plus elles en profiteront. Arrivera donc un stade où vous serez entièrement soumis. Vos proches auront beau vous dire de vous méfier, rien n’y fera, pour vous la personne toxique ne peut être de la sorte, ce sont surement vos proches qui sont jaloux.

Prenons l’exemple de Sarah, une jeune de 20 ans, était en couple depuis bientôt 5 ans quand elle se rendit compte qu’elle entretenait une relation toxique avec son conjoint. Plus ses amies la quittait, plus elle se rendait compte que quelque chose clochait. Son compagnon qui était d’emblée si doux et soucieux se transformait petit à petit en être égoïste et hautain. Il lui a fallu l’aide de sa famille et beaucoup de remise en question pour pouvoir remonter le cap.

Le « Breaking Point» ou comment rompre le cercle vicieux ?

Avec une telle personne à vos côtés, avancer sera très difficile puisque leurs principales sources d’alimentation sont vos échecs. Il n’est donc que de votre ressort de vous échapper de leurs filets. Aussi dur que cela paraisse, il y’a toujours un « Breaking Point », un déclic qui se fait en vous, une voix vous disant que vous ne méritez pas d’être dans une telle situation. Dans le livre « J’arrête les relations toxiques » de Marion Blique, une psychologue clinicienne, elle explique que nous sommes les seules capables d’échapper à leurs filets mais que ce n’est pas de notre faute. Après tout, avoir confiance en autrui est normal. Elle explique aussi qu’il est important « d’arrêter de bien penser pour mieux ressentir ». C’est la pensée qui nous fait trouver des excuses alors que le ressenti lui est plus exacte. Nous ressentons si une situation ne nous plait pas, alors qu’en y réfléchissant « je dramatise, c’est peut-être moi qui comprends mal ». La psychologue explique donc qu’il est important de se fier à nos intuitions.  

Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir quant à votre libération. La question est de savoir combien de temps cette libération prendra-t-elle. Petit à petit, au fil du temps, vous remarquerez que ce changement de comportement n’est pas de votre faute, que vos proches avaient raison. Dans ce genre de situation, vos proches peuvent vous aider à avoir une prise de conscience, ils ne sont donc pas négligeables.

Ainsi, certaines personnes arrivent à se démêler des filets de personnes toxiques au bout d’un petit moment…ou de plusieurs années. La plupart du temps, les victimes de ces relations ressortent détruites et émotionnellement esquintées. Ne pouvant plus faire confiance à autrui, et ayant potentiellement perdu le contact avec leurs proches à cause de la personne toxique, il est souvent difficile pour elles de renouer avec le monde extérieur.  Cependant, la seule option possible est de se reconstruire. De ce fait, une réincarnation est à prévoir. Tel un phœnix, vous renaîtrez de vos cendres. Vos proches comprendrons surement ce qui vous a poussé à vous éloigner et vous aideront dans vos démarches de réhabilitation. Le tout est de ne pas baisser les bras et de se dire que toute situation est temporaire, vous avez réussi à traverser le plus dur, vous ne pourrez que mieux rebondir.

Balkis Hamida